Entrez dans un pensionnat un peu fou ou se côtoient des humains aux pouvoirs étranges... Hentai / Yaoi / Yuri accepté.
 

Partagez | 
 

 L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Ven 5 Avr - 11:26


10 ans... C'était il y a dix ans... Je serrai la bouteille que j'avais dans la main. Il n'était plus là depuis dix ans, j'étais seul depuis dix ans. Le bruit du vert brisé retenta dans la rue avec force. Dix ans où je ne l'ai pas vu, entendu. Dix ans... Je passai mon pouce sur mes lèvres pour enlever le sang qui coulait de celui-ci. C'était il y a dix ans. Tout a commencer il y a dix ans. Je pris mon collier à plume entre mes doigts et le serrai. La vie m'a fait un magnifique doigt d'honneur il y a dix ans. Je passai ma main sur mon visage. Rien ne va plus depuis dix ans...

Je venais de sortir du bar. La nuit était déjà tombée, et un léger vent froid sifflait dans les rues. Alors que je marchais d'un pas bancal, je ricanai. Je m'étais bien bourré la gueule. Les souvenirs de ces deux dernières années me revinrent en tête et je ris de plus belle. Oui, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas torché la tronche ainsi. J'étais partis du bar en voyant que je ne pourrais rien y trouver. Je soupirai d’agacement, personne ne m'avait tapé dans l’œil. Pourquoi est-ce le jour où je le plus besoin d'un divertissement que tout les mecs potables décident de rester chez eux ? Je m'étais habillé pour l'occasion : Mon T-shirt à manche longue noir, laissait dévoilé une de mes épaules et s'arrêtait un peu après mon nombril dévoilant également mon bas ventre, et le bas de mon tatouage dans le dos. Je portais un élégant slim blanc et des converses noir. Je shootai dans un caillou avec force, et titubai sous la puissance du coup. Je me retins à un mur, en rigolant. J'étais pathétique, mais je comptais bien trouver une proie pour ce soir. Pas question que je rentre au pensionnat sans un mec. Je relevai la tête en me redressant, j'aperçus une silhouette, qui me semblai, masculine, et souris. Un peu de chance finalement. Je m'avançai d'une démarche féline et gracieuse, malgré l'alcool qui coulait dans mes veines.

[Je tiens à précisé que j'ai un peu tricher pour les années par rapport à ma présentation ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Ven 5 Avr - 12:48


Inquiétante retrouvailles...




Je me faisais horreur, j'avais laissé ma personnalité se révélé aux yeux de Floyd, lui dévoilant la créature affamé qui m'habité. Il en été heureux ? Quelle ironie. Plongé dans mes pensées, je marchais sans itinéraire particulier, dans les rues sombre de la ville. Quelques civils curieux se retourné sur mon passage, mais les festivités reprenaient toutes peu à peu, des couples mains dans la mains, des jeunes sortaient des boites bourrés et bien souvent accompagné. Quelque fois, je m'arrêtais pour scruter du regard un homme qui semblait heureux, puis je m'imaginais à sa place, m'inventant une vie de rêve. J'aurais eu une petite amie dont j'étais fou amoureux, nous nous serions rencontré au lycée, en deuxième année, j'aurais remarqué la brunette par sa maladresse qui m'aurais fais rire, son charmant sourire envoutant aurait fini par me faire capituler et je serais aller lui proposer de boire un verre en ma compagnie. En souriant, les pommettes légèrement rosée, la jeune fille aurait acceptée en passant son bras autour du mien et nous serions aller dans un petit café sympa, là, nous nous serions découvert des points communs et l'amour illuminerait nos journée depuis. Je soupirais en riant, amèrement, j'étais pathétique, m'inventer des histoires et une autre vie... Je repris ma marche, refaisant le même cinéma plusieurs fois durant la journée. Un instant je m'imaginais marié avec des enfants sortant du travail, d'autre moment je m'imaginais venant de rompre, accompagné d'amis qui pour me faire passer ma déprimé m'aurais invité à boire.

Ces vies, toutes aussi belles les unes que les autres ne m'étais pas réservé, je n'avais aucun droit d'y rêver. Le temps était friqués et pourtant, j'avais choisi une tenue assez particulière en espérant que peu de gens me reconnaitrait. Un simple T-shirt noir avec par dessus une veste kaki, j'avais opté pour le pantalon militaire accompagné de grosse rangers qui avait le dons de me faire rajeunir. J'avais au départ décidé de m'attacher les cheveux, mais en voyant pareil température je m'étais ravisé, gardant mes cheveux détaché. Ma course fini par me faire dériver dans un coin assez craignos de la ville, pour tout dire, les rues étaient déserte et les seul vie qu'on pouvait y trouver étaient en train de vomir dans un coin ou étaient si bourrés, qu'il fallait les aidait à marcher. Je leurs lançais un regard mauvais, me demandant comment on pouvait accepter de boire jusqu'à en vomir, me demandant pourquoi ils fuyaient leurs problèmes dans l'alcool au point qu'une ambulance viendrait les chercher au petit matin pour une décente excessive. Ça entrainait des bagarres et au mieux, vous faisant oublier pour la soirée avant que tout vos soucis ne vous retombent dessus le lendemain matin, plus douloureux que jamais. Tandis que j'insultais silencieusement les buveurs dérangés, je fronçais les sourcils en sentant une odeur d'alcool plus forte que les autres. Mon odorat déjà très développé me piqué le nez et je fis un pas en arrière, fixant l'odeur nauséabonde qui s'avançait vers moi. Je serrais le poing, me préparant à décrocher une droite à l'inconnu lourdeau qui allait certainement m'interpeller...

- Allez viens que je te fasse ta fête connard...

J'étais totalement déprimer, personne ne m'en voudrais si je passais mes nerfs sur un ivrogne incapable de se rappeler de son agresseur, non ? Un sourire mauvais se dessina sur mes lèvres et j'imaginais déjà le sang perler le long de mes doigts lorsque j'aurais fini d'amoché le visage de l'étranger. Je me ravissais en découvrant une tête blonde bien connu, j'en restais bouche bée, écarquillant les yeux et oubliant totalement les injures dont j'avais fais preuve envers les alcooliques quelques instant plus tôt. Ma déception première fut d'être dans la rue, si j'avais été ailleurs, sans aucune hésitation, je me serais dévêtis de mes gants noir pour toucher le jeune homme, mais ici, mon pouvoir était encore trop dangereux. Ma deuxième déception fut de voir que le jardinier avait suivit le chemin de ces idiots de buveurs, la troisième quant à elle... Fut contre moi même, me maudissant de ne pas avoir remarqué le malaise de mon ami, si j'avais su ses malheurs, j'aurais pu l'épauler au lieu de le retrouver dans un si piteux état. Je me précipitais sur lui, l'attrapant fermement de crainte qu'il ne s'écrase à terre en riant comme un parfait abruti.

- Tim', sale con, qu'est-ce qui t'a pris ?!

Inquiet, je le dévisageais avec anxiété. *Il ne serait pas dans cet état si j'étais moi même moins égoïste !*, je secouais la tête pour oublié ces paroles blessante dont j'étais l'unique auteur. Une voix dans ma tête vint me sermonner, me faisant prendre conscience que mon aptitude envers le blondinet était anormal, que jamais je ne me serais occupé de quelqu'un de la sorte... Excepté de Floyd. Penser à lui me surpris, une sensation tout aussi excitante que désagréable, ma partie mauvaise avait hâte de le retrouver pour reprendre notre petit jeu, la partie sensée elle, refusait catégoriquement de retrouver la bête. Je reportais mon entière attention sur Timothée, soupirant faiblement.

- Mec, tu aurais du venir me parler au lieu de boire comme un trou sérieux... Tu sais que tu peux me faire confiance, je serais toujours là pour toi, alors si je peux t'aider, viens me voir au lieu de déprimer dans ton coin.

Je haussais un sourcil, qui avait dit qu'il déprimait à part moi ? Peut-être faisait-il simplement la fête et je venais d'interrompre sa soirée ? Ou bien, peut-être avais-je même rompu son coup d'un soir qui en me voyant, avait cru que j'étais son petit ami et avait filé ventre à terre au fond de la ruelle. Je regardais autour de moi, ne voyant personne et espérant n'avoir rien fais de mal. Je repris avec hésitation.

- Euh.. Je ne dérange pas au moins ?

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Ven 5 Avr - 17:18


Un sourire apparut sur mes lèvres. Le jeune homme qui se tenait devant moi n'était d'autre que Yuki. Yuki Fujimoto : Jackpot. Lorsqu'il m'attrapa, comme s'il avait peur que je tombe, je ris. Attentionné aujourd'hui. Cela changé de notre première rencontre. Mais aujourd'hui je n'étais plus le petit chiot, nié et naïf. Oh non, il allait sûrement être surpris le petit Yuki...

- Tim', sale con, qu'est-ce qui t'a pris ?!

Je lui jetais un sourire mauvais. Qu'est ce qu'il m'a prit ? Mes vieilles habitudes étaient revenus voilà tout. Aujourd'hui n'était pas le jour à m'engueuler. Vraiment pas. Il soupira.

- Mec, tu aurais du venir me parler au lieu de boire comme un trou sérieux... Tu sais que tu peux me faire confiance, je serais toujours là pour toi, alors si je peux t'aider, viens me voir au lieu de déprimer dans ton coin.


Je haussai les sourcils un sourire incrédule aux lèvres. Je ris légèrement en murmurant un "je vais bien...". Je n'étais pas venu le voir parce-que je n'avais envie de voir personne. Je voulais me saouler pour oublier le jour qu'on était aujourd'hui. Je n'avais pas le droit ? J'étais bien différent de ces poivrots que l'on pouvait voir dans les rues. Je savais quand m'arrêter, et bien que j'avais conscience de mes actes, mon caractère changeait. Le petit chiot redevenait loup affamé. Je regardai le jeune homme avec envie. Je ne voulais pas parler, mais j'avais d'autre idée en tête et maintenant qu'il était là, j'avais bien l'attention de ne pas le laisser partir. Il reprit la parole, un peu hésitant.

- Euh.. Je ne dérange pas au moins ?

Je lui souris largement, me retenant de rire aux éclats. Lui me déranger ? C'était tout le contraire. Je passai mes bras autour de son coup, un peu pour me soutenir je devais l'avouer, et jouai avec ses cheveux à la base de sa nuque, à l'aide de mon index. Je le regardai dans un regard langoureux en déclarant.

-Me déranger ? Tu arrive à point nommé mon joli. Je m'approchai de son oreille lentement et susurrai. On était quoi tu disais ? Ami et plus si affinités c'est ça ? Je ris doucement. Ça me plait...

Je me mis à lui mordiller gentiment son lobe d'oreille, tout en le suçotant. Je souris intérieurement, il avait bon coup. Je descendis dans son cou pour y déposer quelque baisers, un sourire aux lèvres.

-On a toute la nuit. Murmurai-je en le regardant sensuellement. Ça te tente ?

Je ris. Il avait tout intérêt à être tenté. Je n'avais pas envie de me faire jeter, mais si je savais que la chance que Yuki accepte était en réalité minime. Je rajoutai dans un autre murmure, un sourire carnassier sur le visage.

-Et puis le faire sans tes gants devrais te plaire...
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Ven 5 Avr - 18:12


Nous ne somme pas ami




Son sourire avait quelque chose de perturbant, de troublant même... Où était ses sourires joyeux et sincère ? Qu'était-il arrivé au blondinet pour que d'un adorable chiot, il passe au puissant prédateur ? Je fis le clair dans mes pensées, espérant que je me faisais des idées, que jamais Timothée ne serait un rustre comme l'était Floyd. Je sursautais en sentant l'étreinte, lui lançant un regard interrogateur, cherchant à savoir s'il avait besoin de réconfort. Je n'avais été qu'un idiot. Je frissonnais en sentant ses doigts passaient avec habilité dans ma chevelure blonde, fermant à moitié les yeux en taisant la petite voix dans ma tête.

-Me déranger ? Tu arrive à point nommé mon joli. Mes joues rougirent violemment en sentant son souffle dans mon oreille. On était quoi tu disais ? Ami et plus si affinités c'est ça ? Je ris doucement. Ça me plait...

En temps normal, j'aurais adopté un sourire carnassier pour lui dévorer les lèvres, acceptant ses insinuations sans plus de discutions, seulement... Timothée était mon ami, profiter de lui pendant qu'il était bourré ? Jamais je n'aurais pu lui faire ça, simplement parce que je ne voulais pas le perdre, il avait une bien trop grande importance dans ma vie. Quelque part, je me sentais mal, je ne voulais pas, tout comme je refusais d'aimer Floyd, je refusais de faire confiance au blondinet malgré son pouvoir. Le jardinier se mit à jouer, taquin avec mon oreille et je lâchais un hoquet de surprise en calmant les rougeurs qui tentaient désespérément de s'emparer de mon visage. Mon corps se glaçais, incapable de me débattre ni de prononcer le moindre mot, je restais inerte, collé à la bête, tremblotant presque. Ce que j'avais crains plus que tout au monde venait d'arriver, Yuki avait disparu, mais ce n'était pas le Derek au regard mesquin qui avait prit la place, c'était cette personne, douce et attentionné, qui avait rêvé d'une vie normal, une personne que seul Kyra avait eu la chance de connaitre. Timothée l'avait fait ressort et malheureusement, ce coté de ma personnalité était aussi vulnérable qu'un enfant de primaire.

-On a toute la nuit. Ça te tente ?

Mon regard devint dur, glacial, alors que j'avais accordé ma confiance à cet homme, je cachais l'enfant dans sa carapace, le protégeant de la menace du monde extérieur, me servant de son bouclier comme nouveau personnage. Les sourcils froncé, je me mordais la lèvre, si fort que le sang se mit à perler le long de ma joue pour faire tomber quelques goutes sur le béton. J'avais levé la main au dessus de ma tête, prêt à le frapper de toutes mes forces, imaginant déjà le jardinier s'étaler par terre avec un craquement inquiétant. Je savais pertinemment que je ne pourrais m'arrêter, que la violence aurait excité le félin qui, trop heureux d'être en chasse, aurait abandonné son collègue au bord de la mort... Une partie de moi me crier de ne pas le faire, me rappelant à quel point j'étais attaché à l'alcoolique. Et bien... Je suppose que quelques coups seraient pardonné si je le soignais ensuite non ?

-Et puis le faire sans tes gants devrais te plaire...

je me figeais, resserrant le poing, mais aucun coups ne parti. Je baissais la tête, les yeux perdu dans le vide. Je n'étais qu'un idiot, jamais je n'aurais dû lui faire confiance, les gens étaient tous pareil après tout, à quoi m'attendais-je ? Je m'en voulais d'avoir été si con et si... Faible. D'une voix à peine audible, je pris la parole.

- La... Lâche moi...

Avec violence, je posais mes mains sur son torse et le rejeter avec une rage folle, les yeux lançant des éclairs, et pourtant, les joues recouverte de larmes qui ne voulaient s'arrêter. Au coin de mes lèvres, le filet de sang continué à s'écoulé et je l'essuyais d'un revers de la main. J'ouvris la bouche, en vain. Dans un ultime effort, je rouvrais les lèvres, les traits durcit par la haine.

- Bâtard... J'aurais dû te laisser crever et venir cracher sur ton cadavre en riant ! Je fermais les yeux, respirant difficilement, le cœur battant, je te faisais confiance !

Je fis quelques pas en arrière, dévisageant Timothée comme s'il n'était qu'un inconnu à mes yeux. Ami ? Plus jamais, j'avais compris la leçon, le monde était cruel, il me faisait croire que je pourrais être comme tout le monde, avoir des camarades avec lesquels rire et m'amusait, mais il semblait que le sort se démener comme un beau diable pour que les seules relations que j'ai soit des larmes de chagrin. Je m'adossais contre le mur derrière moi, mettant mon visage dans une de mes mains, pleurant silencieusement, sans aucun bruit. L'enfant me murmura sympathiquement que je ne devais pas lui en vouloir, il n'était pas dans un état de sobriété, et à voix basse je lui répondais, dans un murmure incohérent. Je relevais la tête vers lui, le regard brutal.

- Et bien alors ? Qu'est-ce que tu attends ? Va s'y, tu n'as qu'à me baiser dans la rue comme un clebs en rut ! Je me mis à rire en détournant la tête, un rire mauvais et amère, après tu me jettera comme un jouet cassé, je me ferais récupéré par un vieux dégueulasse mais ça sera toujours mieux que toi.

Pour quelles raisons ne pouvais-je lui pardonner ? Peut-être parce qu'il venait d'exploiter ma faiblesse, ou encore parce que j'avais été trop souvent trahit et pour finir... Certainement parce que l'alcool faisait ressortir ce que nous étions vraiment, ce que nous voulions vraiment, l'alcool nous faisait le dire et agir, nous n'avions simplement plus de barrière pour empêcher notre nature de blesser autrui.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Sam 6 Avr - 9:49


Spoiler:
 

Il se figea, les poings serrés. Je le regardai, étonné, attendant sa réaction. Je l'entendis murmurer :

- La... Lâche moi...

Il me repoussa avec force me faisant tituber. Je faillis tomber par terre, mais par un quelconque miracle je réussi à resté débout. Au coin de ses lèvres perlait du sang, je n'avais même pas remarqué qu'il s'était fait ça. Il ouvrit la bouche plusieurs fois avant de prononcer avec haine.

- Bâtard... J'aurais dû te laisser crever et venir cracher sur ton cadavre en riant ! Il rajouta en fermant les yeux. Je te faisais confiance !

Le petit chiot qui était en moi fut blessé par cette remarque, blessé au plus profond de son âme, mais le loup qui était ressorti fulminait de rage d'avoir été insulté de la sorte. Yuki fit quelque pas en arrière et me dévisageant comme il l'aurait fait avec un inconnu. Je fis quelque pas à mon tour pour ne pas perde de distance entre lui et moi. Il finit par s'adossait à un mur, en larme les mains sur le visage. Je me retint de rire, ne laissant apparaître qu'un sourire moqueur. Il pleurait maintenant, je m'étais attendus à tout sauf à ça. Il me jeta à nouveau un regard noir et cracha.

- Et bien alors ? Qu'est-ce que tu attends ? Va s'y, tu n'as qu'à me baiser dans la rue comme un clebs en rut ! Il rit en détournant la tête. Un rire mauvais et amère. Après tu me jettera comme un jouet cassé, je me ferais récupéré par un vieux dégueulasse mais ça sera toujours mieux que toi.

Je serais les poings fou de rage. Personne ne m'insultait de la sorte. Je m'approchait de lui d'un pas déterminé avant de le prendre par le col et de le rapprocher de moi. Je lui laissai un regard noir.

-Mais qu'est-ce que tu crois mon pti pére, qu'on était ami ? Je ris. Je m'en fou que tu me laisse crever ici, ou que tu préfère allez t'amuser avec quelqu'un d'autre, j'ai besoin de personne ! Je te proposais juste un peu de fun, mais si tu ne veux pas, tant pis pour toi. Je sentis ma voix trembler soudainement. Tu peux te barrer, je m'en fou complétement, t'entend ? Laisse moi crever lentement comme un clebs si tu veux, j'en fou ! Je m'en fou de tout et de toi. Alors fou moi la paix !

Ma voix s'était brisé à la dernière phrase. C'était vrai je m'en foutais complétement de ce type. Il n'était arrivé que quand j'en avais besoin, mais c'était fini, je n'avais plus besoin de personne... Alors pourquoi je pleurai ? Pourquoi je pleurai bordel !? Les larmes coulaient sur mes joues sans s'arrêter. Je desserrais quelque peu mes poings mais je ne le lâchai pas. Je me sentais trembler, mais jambes me supportaient à peine. Je compris avec horreur que j'avais peur. Peur qu'il me laisse. Je baisai la tête en retenant un sanglot, sans grand succès. Quel piètre loup je faisais. Même ainsi ce mec faisait ressortir le véritable moi. Je posai ma tête sur son épaule, lamentablement. J'étais lamentable. Boire pour oublier ? N'importe quoi, je revoyais encore les souvenirs de ce fameux jours. Perdre mon ami, mon seul véritable ami, était la seule chose que m'avait apporté l'alcool. Je pleurai toujours contre lui resserrant ma prise. Je ne voulais pas le perdre, voilà la réalité. Il me faisait penser à lui, il avait les même yeu, je ne voulais pas revivre ça encore une fois... Mais c'est ce qui allait arriver. Il allait me repousser, et me laisser, comme il l'avait si bien dis... Et j'allais le perdre comme lui il y a dix ans... Je réussis à murmurer entre deux sanglots.

-J'suis pathétique... Je le sais... Je... Je le regardai, tout trace de méchanceté disparu. Ne me laisse pas... Je... Je ne dis rien un instant en rebaissant la tête. Un rire jaune franchit mes lèvres. Je suis naïf même bourré... Je m'éloignai légèrement de lui. Bien sûr que tu vas partir...

Je repris mon collier à plume entre mes doigts et le serrai. Je n'avais plus que ça auquel m'accrocher. Un vulgaire collier vieux de quinze ans... Je passai ma main sur mes yeux pour les cacher. Je suis pathétique.

[J'aime énormément cette version de la chanson ! *^*.]
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Sam 6 Avr - 10:57


L'incompréhension de nos sentiments


-Mais qu'est-ce que tu crois mon pti pére, qu'on était ami ? Timothée se mit à rire et j'étais incapable de réagir, je le fixais donc bêtement avec incompréhension. Je m'en fou que tu me laisse crever ici, ou que tu préfère allez t'amuser avec quelqu'un d'autre, j'ai besoin de personne ! Je te proposais juste un peu de fun, mais si tu ne veux pas, tant pis pour toi. Malgré ses propos blessant, sa voix dérailla. Tu peux te barrer, je m'en fou complétement, t'entend ? Laisse moi crever lentement comme un clebs si tu veux, j'en fou ! Je m'en fou de tout et de toi. Alors fou moi la paix !

Je me renfrognais sur moi même, mettant un terme aux larmes qui avaient perlées le long de mes joues, le sillage du liquide les avait laissé moite, mais mon visage était si dur qu'il aurait été impossible de savoir que peu auparavant, j'avais éprouvé de la peine pour cet homme. Il se mit à sangloter difficilement et je le contemplais froidement, impassible à la scène qui aurait dû me toucher. Il m'avait trahis en premier, pensait-il que quelques pleure allez me faire changer d'avis ? Hélas, je ne donnais ma confiance que rarement et lorsqu'on la perdait, il était quasi impossible de la regagner, quel que soit les actes, quel que soit les paroles. Alors que mon instinct me hurlait de l'abandonner à son triste sort, je ne le pus, posant délicatement ma main sur sa tête qu'il avait posé lourdement sur mon épaule. Je le caressais gentiment, un geste doux et réconfortant qui ne me ressemblais nullement, surtout après l'affront que le jeune homme venait de me faire. Je grognais faiblement en serrant les dents, pourquoi était-ce si dur de le chasser ? Je m'exaspérais moi même, fermant les yeux avec agacement, un tel contraste entre mes gestes et mes pensées... Seulement, je ne pouvais contrôler mes mains qui cherchait à rendre le sourire au canin.

-J'suis pathétique... Je le sais... Je... Mon cœur se serra devant l'aveu et ma main s'arrêtait. Ne me laisse pas... Je... Je ne dis rien un instant en rebaissant la tête. Il se mit à rire, un rire qui me brisais d'autant plus le cœur en voyant que le blondinet avait ses démons... Et jamais je n'y avais songé.Je suis naïf même bourré... Il s'éloigna et ma main glissa le long de ses cheveux pour retomber mollement dans le vide. Bien sûr que tu vas partir...

L'agressivité de mes traits se détendirent et j'enlevais l'un de mes gants. Je ne comptais pas vraiment en profiter, je pensais simplement qu'une main bienveillante serait apaisante, mais le tissu était de trop, je voulais que Timothée puisse sentir ma chaleur, qu'il sache qu'il n'était pas seul malgré l'odieux personnage dont il venait de faire preuve. Je ne lui pardonnais d'ailleurs pas, je ne lui pardonnerais certainement jamais et j'avais conscience qu'après ses paroles blessante... Je n'arriverais plus à faire confiance à quelqu'un. Ma main se saisis de la sienne et je fis un pas en avant, lentement, je lui enlevais cette main qui tenter de protéger son visage de la vu d'autrui, mes gestes étaient doux et lent, de crainte que l'image craquelé qui s'offrait à moi ne se brise définitivement, le rendant désagréable. J'aimais cette personne douce qui m'avais séduit dans le jardin, pas l'alcoolique qui m'avais agressé. Je plongeais mes yeux couleur or dans ceux de chiot égaré, et d'une voix grondante et plus dure que je ne le pensais, je lui parlais.

- On est pas ami pas vrai, alors faudra m'expliquer pourquoi tu pleurs. Nous ne somme pas ami, alors ça ne devrait pas te poser de problème que je me casse en te laissant dans le caniveaux. Je soupirais faiblement en détournant les yeux, alors je me demande encore pourquoi je suis là... Je lui jetais un regard en coin avant de reprendre. Tu veux savoir ? Moi aussi, tu me terrifie Tim, je ne devrais pas être comme ça avec toi... Dans un murmure je fini ma phrase, Ce n'est pas moi...

La vérité, ce que je craignais vraiment, c'était de savoir à quel point mes mots étaient des mensonges, de savoir à quel point je lui avais révélé ma personne. Puis je fis quelque chose d'inexplicable, en contemplant son visage, je me mis à le trouver mignon, même incroyablement craquant... Il me rappelait tant le jeune albinos de mon passé, jouant les fières, il s'était prit pour un lion et n'avait été rien de plus qu'un misérable chaton battu, mais le jardinier ? Était-il un chiot qui se montrait sous une apparence de loup pour tromper sa solitude et son abandon ? Je ne connaissais pas son histoire, mais je fulminais à l'idée que quelqu'un ai pu maltraiter le garçon, je ne parlais pas de coup physique malheureusement... J'avais moi même de douloureuses expériences de la vie et je savais que plus que la douleur physique, il y avait la mémoire. Avec hésitation, je posais ma main dénudé sur sa joue, revoyant parfaitement l'image de l'enfant, ses grands yeux bleu, sa peau laiteuse... Ses halètements lorsque je le prenais sauvagement mais aussi toutes les larmes qu'il avait du pleurer par ma faute. Je ne voulais pas que tout recommence, c'était l'un des avantages avec Floyd, il était tout aussi froid que moi et bien que mon cœur s'éprenait de lui, je savais que jamais je ne pourrais le faire pleurer, à mon plus grand regret. La tristesse que j'infligeais avait beaucoup de signification, la déception, la trahison, mais au final, ces sentiments existaient parce qu'il avait tenu à moi.

Le visage juvénile se transforma bientôt sous mes doigts, reprenant son aspect naturel, une tête à la tignasse blonde, des traits ne laissant aucun doute sur sa virilité. J'approchais mon visage du sien et sans crier gare, je déposais mes lèvres sur les siennes, attrapant son visage entre mes mains pendant que mes yeux se fermaient pour faire le vide dans ma tête. J'avais pleinement conscience que la personne en face de moi était Timothée, mais si je pouvais l'aider ne serait-ce qu'un peu, je pouvais bien sacrifier mes lèvres pour lui. Ma langue s'insinua dans sa bouche pendant que je le forçais à reculer, le plaquant contre le mur le plus proche. La tendre étreinte fini par se terminer, mais mon corps resta contre celui de l'employé, mon visage à quelques centimètre du sien. Mon cœur battait plus rapidement et je trouvais cette sensation... Étrange. Tout aussi étrange que lorsque j'étais au coté de Floyd, mais c'était différent. Quelque chose avec les deux hommes étaient totalement différent pour moi et je n'arrivais pas encore à mettre le doigt dessus. Je le fixais de nouveau droit dans les yeux en penchant légèrement la tête sur le coté, puis avec curiosité, je pris la parole à voix basse.

- Alors, c'est vraiment ce que tu voulais ? Mon avant bras se posa sur le mur derrière Timothée, tandis que l'autre restait posée délicatement sur sa joue, je caressais sa mâchoire du pouce, cherchant à comprendre ce que je faisais. Qu'aurais-tu fais si nous avions couché ensemble, tu aurais ensuite décidé que ça avait été super d'être mon pote pendant quelques heures, que maintenant c'était du passé ? Je fermais le poing, les sourcils froncé et baissé légèrement les yeux, ce n'est pas ce que je veux, je ne veux pas te perdre de cette façon... Et je n'ai pas envie de t'entendre dire ces mots.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Sam 6 Avr - 14:58


Spoiler:
 
Je le sentis me prendre la main, et compris qu'il avait enlevé son gant. Il retira la mienne de mes yeux, d'un geste doux et lent, je le regardai, toujours des larmes dans les yeux.

- On est pas ami pas vrai, alors faudra m'expliquer pourquoi tu pleurs. Nous ne somme pas ami, alors ça ne devrait pas te poser de problème que je me casse en te laissant dans le caniveaux. Il détourna les yeux et soupira. Alors je me demande encore pourquoi je suis là... Il me jeta un regard en coin et poursuivis. Tu veux savoir ? Moi aussi, tu me terrifie Tim, je ne devrais pas être comme ça avec toi... Il finit sa phrase dans un murmure. Ce n'est pas moi...

Je baissais la tête. Je voulais qu'il reste mon ami... Je ne comprenais pas non plus pourquoi il restait, mais je lui en était reconnaissant. Il ne devrait pas agir comme ça en effet... Je fermais les yeux, faisant encore couler quelque larmes. Je n'aurai jamais du aller dans ce bar... J'aurais du rester dans ma chambre et pleurer, mais jamais je n'aurais du aller dans ce bar. Je savais très bien que l'alcool me faisait redevenir celui que j'étais lorsque j'avais vingt ans. C'était une erreur de vouloir m'amuser avec Yuki. J'avais été con, très con... Je frémis en sentant sa main sur ma joue. Je relevais la tête pour le regardais droit dans les yeux. Je n'arrivai pas à saisir ce regard. Il semblait me regardait avec tendresse, et en même temps je pouvais sentir à quel point il était blessé. Et cela par ma faute. Il resta sans bouger un instant, avant de s'approcher de moi. J'ouvris de grand yeux quand je sentis ses lèvres sur les miennes. Je ne savais pas comment réagir, faisait-il ça par pitié ? Je ne pouvais savoir, mais ses lèvres... Elles avaient un goût sucrés. Je fermai les yeux et en sentant sa langue se frayer un chemin vers ma bouche, j’entrouvris mes lèvres pour la laisser passer. Il me força à reculer, et me plaqua contre un mur. Je passai mes bras autours de son cou, tandis que notre baiser brûlant se terminait. Il resta près de moi, et pencha la tête sur le côté, avec curiosité.

- Alors, c'est vraiment ce que tu voulais ? Il posa son avant bras sur le mur derrière moi, et laissa sa main sur ma joue, la caressant de son pouce. Qu'aurais-tu fais si nous avions couché ensemble, tu aurais ensuite décidé que ça avait été super d'être mon pote pendant quelques heures, que maintenant c'était du passé ? Il baissa la tête les sourcils froncés. Ce n'est pas ce que je veux, je ne veux pas te perdre de cette façon... Et je n'ai pas envie de t'entendre dire ces mots.

Je lui souris, en resserrant mon étreinte sur lui. Non. Ce n'étais pas vraiment ce que je voulais... Je jouai un nouvelle fois avec les cheveux de sa nuque et murmura.

-Non. Je le regardais dans les yeux. Ce ne se serrait pas passer comme ça... Je m'appuyai sur sa main, pour rechercher plus de chaleur. Je me serrais réveiller dans un lit avec toi, un marteau piqueur dans la tête, me rappelant vaguement se qui c'était passé, et j'aurais paniqué. Je ris. Tu aurais été sûrement amusé de me voir paniqué de la sorte, et je me serrais excusé de mon comportement, rouge comme une tomate. Je me serrais ensuite caché sous les couvertures et tout faire pour disparaitre... Je fermais les yeux, en souriant. Après la suite aurait dépendus de toi...

Je rouvris les yeux et les encrai dans les siens. Je lui souris à nouveau, retrouvant petit à petit les idée clair. Ce baiser avait eu le don de me dessaouler. Je rougis en repensant à ce qui c'était passé. Ça y est le petit chiot refaisait surface. J'ouvris la bouche, hésitant sur ce que je voulais.

- Yuki... Pour moi, tu es mon seul ami, et je... Je suis désolé pour ce que je fais, je... Je baissai la tête. C'est juste... Pas mon jour... Jamais, dans mon état normal, j'aurais fait quelque chose qui te mette mal à l'aise et qui te blesse... J'espère que tu le sais... J'enlevais mes mains de son cou pour le descendre sous l'épaule et le serrai contre moi. Je veux être avec toi, et cela de la façon dont tu veux. Amis, confidents, petit-amis, je ris, chien et maître. Je m'en fou... Je veux juste ne pas être seul... Je murmurai en posant ma tête dans son creux d'épaule. Je ne veux plus revivre ça...
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Sam 6 Avr - 16:17


Douce tendresse


Un sourire vint fleurir sur les lèvres du blondinet et je sentais une douce chaleur m'envahir, diable que ce visage paisible m'avais manqué ! J'avais eu peur de perdre cette personnalité jovial qu'était la sienne, jamais je ne me serais pardonné si par mon inattention, Timothée était devenu un acteur, cachant ce qu'il était comme je le faisais.

-Non. Ses yeux ambre semblait briller malgré l'obscurité environnante. Ce ne se serrait pas passer comme ça... Je me retins de justesse de le serrer contre moi en setant une légère pression sur ma main. Je me serrais réveiller dans un lit avec toi, un marteau piqueur dans la tête, me rappelant vaguement se qui c'était passé, et j'aurais paniqué. Il se mit à rire et j'en fis de même, imaginant sans mal la tête du jeune homme. Tu aurais été sûrement amusé de me voir paniqué de la sorte, et je me serrais excusé de mon comportement, rouge comme une tomate. Je me serrais ensuite caché sous les couvertures et tout faire pour disparaitre... Après la suite aurait dépendus de toi...

*Et je t'aurais pris dans mes bras pour te cacher aux yeux du monde...* J'avais failli dire mes pensées à voix haute, me ravissant. J'avais l'impression d'entendre de Timothée une histoire, tout comme celles que je m'étais inventé en début de soirée, étrangement je trouvais son discours proche d'une promesse, quelque chose qui aurait pu se produire... Un simple dialogue qui m'offris l'espoir d'être normal, de pouvoir vivre comme n'importe qui, sans mes mains maudite. Je me noyais dans ses prunelles flamboyante, jamais je n'aurais pensé un jour vouloir être autant auprès de quelqu'un, d'en prendre soin, de le choyer... Je n'arrivais pas à discerner de quoi il s'agissait, peut-être que je me sentais proche de lui pour son caractère souriant, mais au plus profond de moi, j'avais peur. Peur que mes mains ne maltraite la tendre chair de mon protégé, je ne voulais pas le faire souffrir et dans ce monde, j'étais son plus grand danger...

- Yuki... Pour moi, tu es mon seul ami, et je... Je suis désolé pour ce que je fais, je... C'est juste... Pas mon jour... Jamais, dans mon état normal, j'aurais fait quelque chose qui te mette mal à l'aise et qui te blesse... J'espère que tu le sais... Lorsque ses bras quittèrent ma nuque, je grimaçais faiblement avant de le sentir se serrer contre moi, un semblant de ronronnement sourd gronda dans ma gorge. Je veux être avec toi, et cela de la façon dont tu veux. Amis, confidents, petit-amis, chien et maître. Je m'en fou... Je veux juste ne pas être seul... Il posa sa tête sur mon épaule en murmurant ses derniers mots. Je ne veux plus revivre ça...

Je grognais, descendant la main de sa joue pour la passer autour de sa taille, le prenant dans mes bras. Avec tendresse, mon bras quitta le mur pour se loger sur les épaules de Timothée, lui caressant encore une fois ses douces mèches blonde. J'aimais ses cheveux, c'était une agréable sensation, chacune des veines de ma main palpitait sous l'effet de l'inconnu, bien que ce n'était plus la première fois, je ne pouvais m'y habituer, combien de temps déjà ? Presque dix ans ? Oui, c'était bien ça, je n'avais pas touché quelqu'un à mon plus grand regret pendant de nombreuses années, était-ce donc de ma faute si je voulais en profiter ? Mon visage se fit plus dur suite à sa demande, mais mes yeux eux, restaient bienveillant, je m'occupais d'un animal qui avait besoin de tendresse et je comptais lui fournir ce dont il avait besoin. Je secouais la tête sans détourner toutefois le regard des prunelles de mon blondinet.

- Tu n'es pas seul Tim, je suis là, avec toi, je ne te laisserais pas... Je lui souris gentiment, je ne veux pas que tu dise ça. Être avec moi de la façon que je veux ? Une relation ne se crée pas comme ça, quel que soit le lien engendré, je ne veux être un maître qui donne des ordres, je ne veux pas que tu m'obéisse mais que tu fasse ce que toi tu veux, quel que soit ton choix, je te soutiendrais seulement... Il se peut que certain choix soit plus difficile que d'autre...

Je lui souriais tristement, j'avais beau apprécié Timothée, je n'étais pas certain de pouvoir m'occuper de lui et pourtant, j'avais envie de ramener le chiot chez moi, de veiller sur lui jusqu'à ce qu'il s'endorme et à son réveil, être encore à ses cotés en lui souriant tendrement. Je voulais être celui qui lui tendrait la main, sortant l'employé de sa solitude. Quelque chose en moi s'émerveillait de me retrouver si sensible et je le rabrouais instinctivement, le Derek qui ne se laissait pas approcher ronchonna, et je connaissais ses raisons, il n'avait d'ailleurs pas tord. Un voile se posa sur mon regard, je devins soudain hésitant et... Inquiet.

- Je ne sais pas ce qui c'est passé pour que tu te sente obligé d'aller te saouler de la sorte mais... Je posais mes mains sur ses épaules en mettant fin à notre étreinte, si je peux t'aider n'hésite pas à m'en faire part.

Mon regard se posa sur ses lèvres et je le dévisageais avec envie avant de détourner la tête brusquement, les joues légèrement rougie. Notre première rencontre me revins en mémoire et un sourire amusé sur les lèvres, je reportais mon attention sur le blondinet en posant mes doigts dépourvu du tissu noir sur ses lèvres, pour les caresser, aussi faiblement qu'un courant d'air aurait pu lui dérober un baiser.

- Je te l'avais dis que la prochaine fois ce serait un baiser passionné.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Sam 6 Avr - 17:27


Il caressa mes cheveux, comme à son habitude avais-je envie de penser, et cela me fis sourire. Ça me rappelais notre première rencontre... Il me regarda dans les yeux, et secouant la tête déclara:

- Tu n'es pas seul Tim, je suis là, avec toi, je ne te laisserais pas... Il me sourit avec gentillesse. Je ne veux pas que tu dise ça. Être avec moi de la façon que je veux ? Une relation ne se crée pas comme ça, quel que soit le lien engendré, je ne veux être un maître qui donne des ordres, je ne veux pas que tu m'obéisse mais que tu fasse ce que toi tu veux, quel que soit ton choix, je te soutiendrais seulement... Il se peut que certain choix soit plus difficile que d'autre...

Je ris et lui souris. Il avait raison, tout ne dépendait pas de lui. Mais qu'est-ce que je voulais moi ? Je ne savait pas trop... Je ne voulais pas être seul, je voulais qu'il reste, c'était la seule chose dont j'étais sûr. Le reste, était encore flou. Bien que l'alcool ne faisait plus trop effet, mes pensées n'étaient pas toutes claires. Il me souriait tristement, un regard bienveillant au visage. Il reprit la parole, il me semblai un peu plus hésitant.

- Je ne sais pas ce qui c'est passé pour que tu te sente obligé d'aller te saouler de la sorte mais... Il posa ses mains sur mes épaules et mis fin à autre étreinte, à ma grande déception. Si je peux t'aider n'hésite pas à m'en faire part.

Je souris en baissant la tête quelque secondes. Quand je la relevai, ses yeux étaient rivés sur mes lèvres, et il les regardait avec envie. Je ris quand il détourna la tête les joues rouges. Un sourire amusé apparut sur ses lèvres, quand il reporta son attention sur moi. Il passa son doigt sur mes lèvres, si délicatement quand j'en frémis.

- Je te l'avais dis que la prochaine fois ce serait un baiser passionné.

J'éclatai de rire. Cela me fit un bien fou. Je sentis un poids s'enlever de ma poitrine, je regardais Yuki avec amusement.

-Tu dois être devin. Je ris à nouveau, avant qu'un masque de tristesse ne passe sur mon visage. Merci Yuki... J'aurais accepté ton aide volontiers, mais je crois que tu ne peux rien faire pour... Enlever ce vide que j'ai, et que je ressens encore plus ce soir... Je posai ma tête contre le mur et soupirai. Aujourd'hui c'est... Je déglutis. Le dixième anniversaire de... La... J'expirais. Mort de mon frère. Je retins les larmes qui perlèrent à nouveau aux coins de mes yeux. Il était plus jeune que moi... Lui aussi avait un pouvoir, c'est comme ça que j'ai compris le mien. Quand il a eu... Neuf ans, une violente maladie des os, la touché... Une larme coula sur ma joue. Et je n'ai pas pu le sauvé... Je serrai les poings, mes ongles s'enfonçant dans ma chair. Une greffe de moelle épinière aurait pu le sauver, mais... Je n'étais pas compatible. Il était la seul personne qui me comprenait vraiment et je l'ai perdu. Tout ce qui me reste de lui c'est ce collier... Un silence s'installa. Je le regardais avant de rire et d'enlever la larme qui avait coulé. Désolé, c'est déprimant. Je me raclai la gorge. C'est passé, maintenant. Et je ne peux rien y faire... Je m'approchai et mis ma main dans la sienne. Merci d'être là...

Je lui souris et regarda à mon tour ses lèvres en rougissant puis regardai le sol. La sensation de ses lèvres sur les miennes était la chose la plus agréable que j'avais ressentis ses dernière années, et je devais avouer que j'avais bien envie de la ressentir à nouveau... Je regardai Yuki, hésitant :

-Je.. Je peux t'embrasser ? Je ris à ma propre phrase, j'avais l'air vraiment nié avec ça. Désolé c'était stupide comme question, oublis. Je veux dire... Je poussa un soupire d'agacement en mettant mes main dans les poches les yeux baissés, fais pas attention à moi...


Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Lun 8 Avr - 16:08


Donne moi ta main


-Tu dois être devin. Son rire se dissipa, laissant place à la peine. Merci Yuki... J'aurais accepté ton aide volontiers, mais je crois que tu ne peux rien faire pour... Enlever ce vide que j'ai, et que je ressens encore plus ce soir... Je plissais les yeux. Aujourd'hui c'est... Le dixième anniversaire de... La... Mort de mon frère. Son visage de crispa et je comprenais parfaitement ce qu'il ressentait. Il était plus jeune que moi... Lui aussi avait un pouvoir, c'est comme ça que j'ai compris le mien. Quand il a eu... Neuf ans, une violente maladie des os, la touché... Une larme traça son chemin le long de la joue du blondinet avant de rester inerte au bas de son visage. Et je n'ai pas pu le sauvé... Une greffe de moelle épinière aurait pu le sauver, mais... Je n'étais pas compatible. Il était la seul personne qui me comprenait vraiment et je l'ai perdu. Tout ce qui me reste de lui c'est ce collier... Je fermais les points en murmurant un "désolé" discret, son rire me fis toutefois relever la tête. Désolé, c'est déprimant. C'est passé, maintenant. Et je ne peux rien y faire... Timothée revint vers moi et me saissis la main, j'exerçais une légère pression sur celle-ci.. Merci d'être là...

Kyra me manquait, c'était une chose semblable de totalement différente à la fois. Bien que ma jeune sœur n'avait plus aucun souvenir de moi, nos jeux s'étaient effacé avec le temps, tout ce que nous avions vécu ensemble avait brulé par la faute de mon pouvoir, je pouvais toujours la voir. Parfois, je remarquais au loin les mèches blonde de l'adolescente, je me mettais à sourire en scrutant son visage avec attention, imaginant que ses rires me sont destiné. Je fini par abandonner cette idée, sachant pertinemment que même si un jour elle apprenait la vérité, jamais elle ne me pardonnerait de ne pas être retourné la voir après ça. Qu'avait-elle vécu à cause de moi ? À cause de ma lâcheté, parce que j'avais eu peur de lire dans ses yeux d'enfant la peur que je lui inspiré. Dans d'autre circonstance, j'aurais abandonné mon interlocuteur pour me jeter sur le piano fait de bois, mais ce soir, la présence du jardinier me serait plus favorable que tout, une âme humaine me soutenant, le fait que je ne pouvais lui faire du mal... Il était plus rassurant que la musique, à mon grand étonnement. D'une voix hésitante, mon camarade reprit la parole.

-Je.. Je peux t'embrasser ? J'ouvrais grand les yeux, me demandant si l'alcool agissait encore sur ses sens. Désolé c'était stupide comme question, oublis. Je veux dire... Les yeux rivé sur ses pieds, il soupira d'agacement, quant à moi, mon amusement me dérobais un sourire que je lui accordais, fais pas attention à moi...

Ses mains avaient quittées les miennes et je fixais ses poches avec envie, relevant les yeux de temps en temps. Un silence pesant nous entouré, certainement dû à mon hésitation, mais que pouvais-je y faire ? Tout allait si vite ! Alors que je m'étais préparé à lui cracher à la figure quelques instant plus tôt, voilà que je jouais aux petites mamans réconfortante ! Je compris ce qu'avait du ressentir Timothée lors de notre première rencontre, j'avais été odieux et pourtant, il était resté, il venait de faire quelque chose de détestable et pourtant, je lui avais laissé une chance. Je grommelais intérieurement, me rappelant que bien ma sympathie à son égard, je ne prendrais plus le risque de lui révéler d'autres parcelles de ma vie passé, Sacha connaissait déjà beaucoup de chose, mieux valait éviter que le pensionnat entier apprenne la vérité d'une autre bouche que la mienne. Timidement, ma main s'introduisit dans l'une des poches du garçon, saisissant sa main au fond du tissu, la ressortant à peine. Avec habilité, mes doigts s'entremêlèrent aux siens et je regardais émerveillé nos mains liés, dénudé de toute protection. Je me penchais vers le garçon, lui offrant ce qu'il m'avait demandé, un baiser partagé. La bête me frondait de ne pas arrêter, si bien que lorsque le baiser se termina, il fut suivit d'un autre, puis d'encore un, je fini par m'écarter de lui brutalement, le contemplant avec des yeux de fauve, prêt à lui sauter dessus. Le souffle court, je grognais en détournant les yeux, merde, j'avais encore recommencé... Lorsqu'un agneau aussi insignifiant que Timothée montrait le bout de son nez, un simple baiser était capable de me faire sortir de mes gonds, et bien que j'avais fini par comprendre qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, c'était ce coté rebelle chez le blondinet qui avait fait gronder d'autant plus l'animal endormi. Mes yeux lui envoyé des étincelles, j'en avais conscience et pour reprendre mes esprits sans l'effrayer, je détournais la tête en fermant les yeux, respirant calmement.

Nos mains, toujours l'une dans l'autre empêcher cependant que je me calme complétement, bien que j'arrivais à me contrôler pour l'instant, je savais aussi parfaitement que ce simple touché allait finir par m'arracher sauvagement de la douce personnalité. On ne pouvait pas vraiment dire que j'étais bienveillant en cet instant, certes, mais je ne me laissais pas complétement allé non plus. Je fini par reporter mes yeux sur la silhouette masculine, tout en évitant de plonger mes yeux de fauve dans les siens, je fis une courte révérence, comme pour masquer la tension de mon corps, en espérant détendre l'atmosphère. Je portais sa main à mes lèvres pour y déposer un baiser aussi léger qu'un battement d'aile de papillon en relevant la tête.

- Me ferez-vous l'honneur de vous promener avec moi hors de ces rues malfamés ? Je lui adressais un sourire en me relevant de toute ma hauteur, je commence à me sentir mal ici, il y a trop... D'ivrognes. Allons quelque part où nous seront plus tranquille et où l'odeur primaire ne sera pas celle de l'alcool.

En effet, les rues étaient assez étroites dans les environs et être aussi près d'un Timothée à moitié sonné par les beuveries avait le don d'exciter mon instinct bestial... Il nous fallait un endroit dans lequel je pourrais m'éloigner de lui sans crainte de le froisser et sans que les conséquences ne m'amène face à un mur.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Mar 9 Avr - 15:28


Je restai la tête baissée, les yeux rivés au sol. Mon pied jouait avec un caillou, et je sentais mon visage rouge. le silence de Yuki, n'arrangeait en rien ma gêne d'avoir dit ces mots, et j'étais persuadé que ces derniers étaient sortis de ma bouche à cause de l'alcool. Cependant, je savais aussi que ma partie "petit chiot" en avait envie, même si pour elle tout allez bien vite avec ce jeune homme. Je souris à mes propres pensées. Aurait cru celle d'un schizophrène. Je sursautai lorsque je sentis les doigts de Yuki prendre ma main pour la sortir légèrement de ma poche, avant de s'entrelacer aux miens. Je relevai la tête timidement, et je le vis se pencher vers moi pour m'embrasser à nouveau. Je fus surpris au début, ne m'attendant pas à ce qui réponde à ma requête, mais fermai le yeux par la suite, me détendant. Ce baiser fut vite suivi d'un autre, puis un autre. Yuki se sépara de moi brutalement et me regarda avec des yeux de fauves. Mon cœur avait accélérait la cadence, et je ne savait pas comment interpréter ce regard. Est-ce que c'était une bonne chose, ce que nous faisions ? Je jura intérieurement contre l'alcool qui embrouillait mes idées, j'étais incapable de réfléchir correctement. Il détourna la tête en fermant les yeux, comme s'il voulait se calmer...

Nos mains étaient toujours liées, et je pouvais sentir le pou de Yuki ralentir, petit à petit, comme le mien. Il reporta son attention sur moi, en évitant tout de fois mon regard. Il me fit un court révérence me faisant rire. Il porta ma main à ses lèvres puis y déposa un doux et léger baiser en relevant la tête.

- Me ferez-vous l'honneur de vous promener avec moi hors de ces rues malfamés ? Il me sourit en se remettent à ma hauteur. Je commence à me sentir mal ici, il y a trop... D'ivrognes. Allons quelque part où nous seront plus tranquille et où l'odeur primaire ne sera pas celle de l'alcool.

Je me crispai quelque peu, me rappelant qu'il y avait quelques minutes, j'en faisait partie de ces ivrognes, et j'espérais ne pas sentir l'alcool. Je secouais la tête en riant avant de reporter mon regard sur Yuki.

- Ce serait un plaisir de vous accompagner.

Je fis quelques pas, sans lâcher la main du jeune homme. Cela me fit penser à notre première rencontre où il m'avait également proposer de marcher un peu. Si je n'avais pas eu la mauvaise idée de boire, je n'aurais eu que ce souvenir de Yuki. Mais regrettai-je vraiment ce qui c'était passé ? Bien que la réponse était "oui" pour la première partie de la soirée, la deuxième partie ne me laissait pas de réponse... Je voyais Yuki comme un ami, et certes il était très beau, mais je n'avais pas envie de gâcher cette amitié, de plus Yuki semblait être le genre d'homme qui aimait être libre... Cela était même sûr... Mais cette sensation quand il me prenait la main et m'embrasser, si agréable qui faisait tambourinait mon cœur, était bien présente. Que faire alors ? J’exerçais une légère pression sur sa main, le regard dans le vide.

- Que compte tu faire après ?
Je tournais la tête vers lui. Tu feras comme si de rien n'étais ? Parce-que tu ne sembles pas être de ceux qui croit aux choses comme les relations exclusives... Je baissai à nouveau la tête. Être ton ami me suffit, mais j'aimerai savoir... Je ris doucement. Pour éviter de me faire des films, tu vois ?

Je n'avais pas ralentis le pas, et les rues commençaient à s'élargir, et à être plus bondées. Ne plus être seul avec lui me rassurai quelque peu. Ainsi, aucun de nous deux ne pourrait faire quelque chose de stupide... Et je pensai cela surtout pour moi, l'alcool coulant encore un peu dans mes veines...
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Mer 10 Avr - 12:29


Puis-je t'aimer ?


- Ce serait un plaisir de vous accompagner.

Nous commençâmes à marcher comme un couple le ferait et j'évitais maintenant de regarder Timothée, la tête tourné à l'opposé. Je n'avais nul intention de le froisser, mais... Je n'arrivais pas à me concentrer sur lui sans être un minimum gêné, peut-être à cause des regards curieux qui se tournaient vers nous lorsque quelques passants remarqué nos mains entrelaçaient entre elles. Le jardinier me serra la main plus fort et au prix d'un ultime effort, je fini par poser mes yeux sur l'homme, cherchant à comprendre ce qu'il se passait, mais j'étais incapable de lire dans ses yeux qui semblaient... Vide.

- Que compte tu faire après ? Il me regarda à son tour. Tu feras comme si de rien n'étais ? Parce-que tu ne sembles pas être de ceux qui croit aux choses comme les relations exclusives... Je détournais la tête, ignorant la faiblesse du jeune homme. Être ton ami me suffit, mais j'aimerai savoir... Pour éviter de me faire des films, tu vois ?

Le présence des gens me gênais, je n'avais pas envie de m'expliquer auprès de mon camarade entouré d'une foule de passants à la recherche d'un amusement. Je pouvais voir sur leurs visages de la curiosité, parfois du dégout, mais ce qui me touché le plus était certainement la moquerie, parce que je ne comprenais pas pourquoi deux hommes ne pouvaient être ensemble sans attirer le regard. Était-ce un crime d'aimer une autre personne du même sexe ? Notre seul pêché était d'éprouver des sentiments, voilà tout. À mon tour, je resserrais ma prise sur sa main, hésitant à lui avouer la vérité. Quelle vérité ? L'histoire que j'entretenais avec Floyd ? Mes craintes ? La vengeance que je m'étais fixé ? Je secouais la tête en ralentissant le pas, sans toutefois lui lâcher la main. Discrètement, je lui répondis, à contrecœur.

- Je... Je ne sais pas... Je mis mon autre main dans la poche de mon pantalon, la dernière relation amoureuse que j'ai eu a été une catastrophe et... Je pense que j'ai peut-être peur de recommencer à rester avec quelqu'un.

Je reportais mon attention sur lui, les yeux brillant, peiné. Je fini par baisser la tête, espérant que je n'allais pas inquiéter mon collègue avec cette mine si triste. J'avais été un monstre, un type odieux, je l'avais fais souffrir, je lui avais brisé le cœur, je n'avais pas le droit de donner mon cœur à un autre, ce serait une autre trahison à l'égard de l'albinos. Timothée comptait bien trop pour moi, plus que je ne l'imaginais en fait, je ne voulais pas le faire souffrir comme lui l'avait fait. Je soupirais d'agacement, avec moi, rien n'était simple, c'était toujours la même chose et je commençais à fatiguer de ce comportement qu'était le mien.

- Je n'ai pas de réponse à te donner, je pense que tu mérite bien mieux que moi, je ne peux que te faire souffrir et... Je ne veux pas te faire du mal. Je lui souriais tristement, tu compte tellement pour moi Timothée, jamais je ne me pardonnerais si je te faisais pleurer.

Je fini par penser à Floyd tristement, lui aussi mérité quelqu'un de mieux que moi, je jouais avec lui, bien que mon cœur était chamboulé par sa présence, jamais il n'aurait ce qu'il cherchait avec moi. Nous étions tout les deux infidèles et pourtant, j'avais pu voir dans ses yeux de puisant félin une lueur qui semblait me dire "tu m'appartiens", mais jamais je ne pourrais resté fidèle à un homme de ce genre, pire encore, la jalousie aurait fini par me ronger, notre relation serait devenue malsaine, basé sur la vengeance et la tromperie dans l'espoir de montrer à l'autre que nous pouvions tout deux trouver un autre jouet. Je ne voulais pas de ça, bien que je savais parfaitement que je ne serais certainement jamais capable d'avoir une relation différente de celle-ci...

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Jeu 11 Avr - 10:09


Il semblait gêné par ma question, et je regrettais de l'avoir posé. Certaine personnes nous jetaient par moment des regards surpris et indignés, mais je m'en foutais éperdument. J'avais connus bien pire que de simples regards et murmures. La main de Yuki se resserra autours de la mienne avant de ralentir un peu. Je relevai la tête, et l'écoutai attentivement.

- Je... Je ne sais pas.... Je le vis mettre son autre main dans la poche de son pantalon, la dernière relation amoureuse que j'ai eu a été une catastrophe et... Je pense que j'ai peut-être peur de recommencer à rester avec quelqu'un.

Il me jeta un regard peiné et l'envie de la prendre dans mes bras se fis ressentir, mais je n'en fis rien. Je comprenais son malaise à présent, je souris tristement. Au moins, je n'avais moi aucune expérience. Je reportais mon attention sur lui quand il soupira.

- Je n'ai pas de réponse à te donner, je pense que tu mérite bien mieux que moi, je ne peux que te faire souffrir et... Je ne veux pas te faire du mal. Il me sourit tristement, sourire que je lui rendis, tu compte tellement pour moi Timothée, jamais je ne me pardonnerais si je te faisais pleurer.

Je ris doucement. J'étais touché par ces mots, mais m'imaginer pleurer pour une histoire de cœur me faisait rire. Je le regardais un tendre sourire aux lèvres. Je m'arrêtai, toujours mes doigts entrelacé aux siens, puis vint chercher son autre main dans sa poche pour la serré à son tour. Je le regardai dans les yeux avant de prendre la parole.

- Dis moi, tu ne trouves pas que quelqu'un qui me réconforte quand je vais mal, qui reste près de moi malgré les atrocité que j'ai pu lui dire, qui veut me protéger et qui est beau comme un dieu, est une très bonne personne pour moi ? Je lui souris plus largement avant de reprendre. Tu sais, je ne crois pas être moi même un très bon amant, tout ce que j'ai connus sont des coup d'un soir. Je me rapprochai un peu de lui et murmurai, imaginons que l'on essaye mais qu'un jour j'apprends que tu m'as trahis. Je serais en colère et blessé, bien attendus, mais jamais tu ne me verras pleurer pour un truc pareil. Je penchais la tête sur le côté, les yeux levés au ciel, un sourire en coin sur les lèvres. Bon, tu t'en prendras une, mais me voir pleurer, non. Je risOn serait un piètre couple à mon avis, c'est vrai.

Je reportai mon regard sur lui, encrant mes yeux aux siens, je perdis un instant dans ses yeux, et souris tendrement. Cet homme me troublait, me faisait frissonner, et il était vrai, m'effrayait en quelque sorte. mais cette chaleur qui m’enivrais à son simple touché valais tout les doutes du monde. S'il me donnait une raison de douter, j'étais sûr au fond de moi qu'il me donnerais une raison pour lui faire confiance. Je m'approchai de lui, doucement, ne pensant même plus aux gens qui nous entourais, et posa mes lèvres sur les siennes. Ce baiser ne dura que quelques secondes, une fois rompus, je lui jetai un sourire taquin.

-Mais, de toute façon, je ne crois pas aux relations parfaites. Celles là ne sont que pour les histoires, je continuais d'une voix plus grave, je préfère garder celles plus épicées pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Sam 13 Avr - 20:40


Puis-je t'aimer ?


Un rire mélodieux frôla les lèvres de mon interlocuteur et je le regardais avec incompréhension. Bien que j'étais heureux d'entendre une nouvelle son rire, je ne comprenais pas vraiment ce qu'il trouvait de drôle à souffrir. Ses pas finir par cesser et j'en fis de même, penchant légèrement la tête sur le coté comme un chien l'aurait fait s'il n'avait pas comprit les ordres de son maître.

- Dis moi, tu ne trouves pas que quelqu'un qui me réconforte quand je vais mal, qui reste près de moi malgré les atrocité que j'ai pu lui dire, qui veut me protéger et qui est beau comme un dieu, est une très bonne personne pour moi ? Tu sais, je ne crois pas être moi même un très bon amant, tout ce que j'ai connus sont des coup d'un soir. Il se rapprocha de moi et reprit plus bas, imaginons que l'on essaye mais qu'un jour j'apprends que tu m'as trahis. Je serais en colère et blessé, bien attendus, mais jamais tu ne me verras pleurer pour un truc pareil. Bon, tu t'en prendras une, mais me voir pleurer, non. On serait un piètre couple à mon avis, c'est vrai.

Nous nous fixions tout deux dans les yeux et je voulais me perdre dans les deux petites ambre, était-il lui même en train de penser à la même chose ? Je me perdis quelques instant dans ses prunelles, sentant une terrible envie de le saisir dans mes bras pour embrasser sauvagement cet homme qui malgré ses apparences de chien battu, était plus résistant que bien des hommes. Ce fut en imaginant mes mains, dépourvu de gant, parcourir son corps que je fus saisi d'un terrible frisson qui tentait désespérément de me faire basculer dans la luxure. je ne devais pas. La raison ? Je n'étais pas certain que ce choix serait le meilleur, surtout en pleine rue... Je m'imaginais mal coucher avec Timothée sur le trottoir et pourtant, mon instinct semblait me le demander sévèrement, comme pour monter au monde que dorénavant, le blondinet m'appartiendrais. Mais le jeune homme fut plus rapide que moi et il vint déposer ses lèvres sur les miennes et ne resta à peine que le temps pour moi de cligner des yeux. Je commençais presque à me demander si je n'avais pas fantasmer ce baiser avec mes pensées perverti, mais le regard d'autrui me fis bien comprendre que ce n'était pas le cas. Alors je luis souris, répondant à son propre sourire joueur.

-Mais, de toute façon, je ne crois pas aux relations parfaites. Celles là ne sont que pour les histoires, je préfère garder celles plus épicées pour moi.

Mon sourire se fit plus grand et je passais un bras sur ses épaules en levant les yeux au ciel, faisant mine que j'étais exaspéré, seul mon sourire trahissait mes véritables pensées. Timothée n'avait jamais eu de compagnon, voilà pourquoi il ne connaissait pas vraiment la douleur lorsque nous étions trompé, j'avais moi même déjà pleuré durant des relations, bien qu'à l'époque, j'étais persuadé que jamais je ne verserais la moindre larme pour une bêtise aussi grossière. L'amour changeait les gens et en riant doucement, je fini par lui répondre en lui appuyant sur son nez avec mon index.

- Ça c'est ce que tu dis, mais attends un peu de tomber amoureux ! Tu seras bien surpris ! Tu seras même capable de te mettre à pleurer pour une querelle assez grossière, crois moi.

Oh non, je ne l'avais pas fais souvent, mais il était vrai que de temps en temps, il m'étais arrivé de chouiner dans mon coin en insultant mon partenaire, sur des hypothèses infondés. Tout comme il l'avait lui même fait. Un sourire en coin apparut sur mon visage et taquin, je me penchais à l'oreille du jardinier pour lui murmurer des mots dont il était le seul à pouvoir entendre, il était le seul à en avoir le droit.

- Mais si tu le prend comme ça, je risquerais bien d'essayer de te dérober ton cœur... Je lui mordis doucement le lobe de l'oreille puis posé un léger baiser au creux de son cou. Et je serais peut-être tenté de t'accorder une chance d'en faire de même.

Je retirais ma tête, une lueur amusé dans les yeux. Je n'arrivais pas vraiment à croire que j'avais dis ça et pourtant, c'était bien réel.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Dim 14 Avr - 9:45


Il me sourit largement, et passa un bras autours de mes épaules. Il leva les yeux au ciel, faisant mine d'être exaspéré, mais avec un tel sourire aux lèvres il ne pouvait berner personne. Il appuya mon nez avec son index en me répondant :

- Ça c'est ce que tu dis, mais attends un peu de tomber amoureux ! Tu seras bien surpris ! Tu seras même capable de te mettre à pleurer pour une querelle assez grossière, crois moi.


Je ris doucement en laissant échapper un "peut-être.". Il était vrai que je n'avais jamais fais l'expérience d'être trompé. Je persistai cependant à penser que je ne pourrais pleurer pour une telle chose. Un sourire en coin apparut sur ses lèvres, et il vint me chuchoter à l'oreille pour que seul moi puisse entendre.

- Mais si tu le prend comme ça, je risquerais bien d'essayer de te dérober ton cœur...

Il me mordit gentiment mon lobe d'oreille avant de m'embrasser dans le creux de mon cou, et il me fallu toute la volonté du monde pour retenir un gémissement de franchir mes lèvres. Il reprit :

- Et je serais peut-être tenté de t'accorder une chance d'en faire de même.


Mon corps entier frissonna tandis qu'il recula sa tête, une lueur amusé dans les yeux. Je le fixai de mes grand yeux, sûrement noircis par le désir. Dieu, que je voulais cet homme. Mon cœur battait bien plus vite qu'à la normale, et je sentais mes jambes faibles. Le sourire qui apparut sur mon visage était si grand qu'il m'en faisait mal, et laissait apparaître certaine de mes dents. J'entourai son cou de mes bras et mis ma tête dans le creux de son cou pour cacher les quelles rougeurs qui ornaient mes joues.

- Ça sonne un peu comme une promesse...
Murmurai-je, en entortillant un de mes doigts avec un de ses cheveux.

Je tournais la tête pour pouvoir le regardai dans les yeux. Oui, cet homme me faisait perdre tout mes moyens, et cela depuis le moment où il m'avait embrassé. Je posai un doux baiser dans le creux de son cou.

- On sort ensemble alors ?

J'avais demandé cela dans un souffle. Je n'étais même pas certain qu'il avait entendu. Je ne pouvais pas vraiment croire au faite que cela était en train de se produire. Il n'y avait même pas une heure, Yuki était près à m'en mettre une, et maintenant... Ça. Je me sentis soudain nerveux pour ça réponse. Et s'il n'était pas sérieux ? Et si tout ça n'était qu'une vengeance ? Je reposai ma tête dans son cou, fermant les yeux, pour respirer calmement. Je devais attendre avant de me faire des angoisse pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Dim 14 Avr - 11:51


Puis-je t'aimer ?


Timothée se mit à sourire comme jamais encore je ne l'avais vu faire et j'en étais agréablement surpris. Jamais je n'aurais pensé qu'il serait aussi heureux de mes paroles, ça m'intimidais. La déception risquait d'être encore plus grande pour lui que pour un autre, je n'avais pas confiance en moi tout simplement parce que je me connaissais. J'étais certain que l'employé ne me quitterait pas du jour au lendemain pour un autre non, j'avais confiance en mon corps qui saurait le faire plier, mais je ne croyais pas en mon caractère qui lui allait tenter de le chasser. Ses bras passèrent autour de mon cou et son visage parti se loger au creux de mon cou, me faisant frissonner à chacune de ses respirations devenu plus rapide.

- Ça sonne un peu comme une promesse...

Je tournais la tête du mieux que je pu vers lui, ne pouvant qu'à peine voir son visage qui se blottissait toujours contre moi. J'étais bien bête, me voilà maintenant à recueillir un chiot égaré, le problème avec ces animaux, c'était qu'on finissait toujours par s'attacher à eux, au point qu'après, malgré tout ce qu'on pourrait leurs infliger, les deux parties refuseraient de se quitter. Il m'embrassa à son tour dans le cou et un frisson me parcouru l'échine pendant que mes mains se retenait de ne pas le faire basculer ici même.

- On sort ensemble alors ?

Un murmure à peine audible, j'avais failli rater ces mots qui contenait pourtant une grande importance pour notre futur. Un ricanement retentissait dans ma tête tendit que la voix qui m'avais guidé durant ces dernières années vint me rappeler la réalité. Parce qu'elle avait raison, je déglutis difficilement, me rappelant que s'attacher n'était jamais quelque chose de bon. Alors elle me guidais, me disait que je devais lâcher le blondinet et rester loin de lui, qu'un fauve comme Floyd était plus intéressant, car s'il venait à me tromper, j'aurais pu prétendre que je voulais tout abandonner à cause de sa trahison. C'était la meilleur solution, je devais repousser le jardinier, malgré mes mots attendrissant. Mes bras se levèrent, mais au lieu d'attraper Timothée par les épaules pour nous séparer, elles passèrent autour de sa taille, le resserrant contre moi pendant que ma tête se posé sur son épaule. Je fermais les yeux, sentant mes mains trembler légèrement et la voix dans ma tête gronder d'incompréhension.

- Mais j'ai envie d'essayer....

Ces paroles n'étaient pas destiné à mon interlocuteur mais à moi même, parce que tout comme je l'avais dis, j'avais envie de tenter une nouvelle fois le coup, de m'éprendre pour quelqu'un de nouveau et si cette fois-ci ça échoué, alors j'abandonnerais définitivement l'idée de connaitre le bonheur. Je me sentis mal quelques instant, me demandant si, si le garçon n'avait pas eu son pouvoir, est-ce que je me serais entiché de lui si vite ? Je n'en étais pas certain et j'avais l'impression de l'utiliser simplement pour assouvir ma curiosité, bien que mon cœur battait plus vite que normalement. Cette pression dans ma poitrine était si étrange qu'elle me faisait mal, tout autant qu'elle m'attirai. Je fis un sourire timide à mon partenaire, le regardant avec gentillesse.

- Tu ne pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenu, puppy...

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Snicket
Jardinier
Jardinier
avatar

Messages : 69
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Localisation : Nul part et partout.

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Immunité aux pouvoirs
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Mar 16 Avr - 15:46



Il ne disait rien et je le sentais mal à l'aise, ce qui me rendait encore plus nerveux. Je pouvais le comprendre, après ce qui m'avait dis, mais un sourire triste apparut sur mes lèvres malgré tout. L'idée d'être enfin en couple avec quelqu'un m'avait... Réchauffer le cœur, un peu... Je sentis ses bras s'enlever, et j'imaginai déjà Yuki partir, mais à ma grande surprise, il me serra la taille pour me rapprocher encore plus de lui, tout en posant sa tête sur mon épaule. Ses mains tremblaient tandis qu'il murmura :

- Mais j'ai envie d'essayer....

J'ouvris de grands yeux alors que mon cœur rata un battement. La phrase lui était plus destinait qu'à moi, cependant sa signification me chamboula. Il le voulait. Il voulait qu'on essaye. Le sourire triste qui s'était dessiné sur mon visage, se changea en un sourire radieux. Yuki me regarda avec gentillesse, un sourire timide aux lèvres.

- Tu ne pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenu, puppy...

Je ris au éclat avant de prendre son visage en coupe et de l'embrasser passionnément. Je posai mon front contre le sien à la fin du baiser, et plongeai mes yeux dans les siens.

-Oui. Je suis prévenus. Et j'assume les conséquences.

Je lui souris tendrement avant de poser mes lèvres sur les siennes à nouveau, pour un baiser beaucoup plus tendre. Je me reculai en lui prenant la main et souris :

-Allez. On rentre.


Aujourd'hui, célébrait dix années de peine, et de chagrin. Cependant, mon coeur était à présent léger. Je pouvais maintenant avoir d'autre chose en tête. Chasser les démons du passé, grâce à la main qui était dans la mienne. Cela n'allait pas être facile tous les jours, j'en étais persuadé, mais ça vaudrait le coup. Je fermais les yeux. "Cyril... Ta mort n'aura pas été vaine."

[Merci pour ce rp !!! 8D !!!]
Revenir en haut Aller en bas
Edward James
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Messages : 230
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 22
Localisation : Dans ton cul !

Carte d'étudiant
Age:: 30 ans
Pouvoir: Changement du futur
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   Mar 16 Avr - 15:51

[De rien ! O/ Au plaisir d'en refaire un ! O/ J'étais ému à la fin XD]

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂
So what Music

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ivresse d'une nuit. [Pv Yuki][Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
» La nuit au cimetière [Terminé]
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 2] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Rose  :: ~Paperasse~ :: Corbeille & Archive :: Rps terminés-
Sauter vers: