Entrez dans un pensionnat un peu fou ou se côtoient des humains aux pouvoirs étranges... Hentai / Yaoi / Yuri accepté.
 

Partagez | 
 

  visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Dim 13 Jan - 17:37

Je venait juste d'arrivé à ce fameux pensionnat Black Rose... Cet établissement est vraiment immense il me fais penser au château de mon oncle et je m'y sentie tout de suite à l'aise. Sa valait vraiment le coup de faire toutes ces heures de trajet. Le seul point négatif est que j'ai fini ma réserve de livre... Ah?! Mais oui mon oncle ma dit qu'il y avait une magnifique bibliothèque c'est la fin de journée on ne m'en voudra pas de passé à la bibliothèque sans signaler que je suis arrivée en plus le majordome doit surement etre en train de le faire.
J'entrais donc et me dirrigeais entre les couloirs grâce au plan qui m'avait été donné plus tôt... Enfin j'arrivé à l'entré de la bibliothèque,j'y entre et la seule vision qui s'impose à moi est ces centaines de livres. Enthousiaste je me mis à visiter cette pièce et chercher des livres à emprunter. J'était toujours en train de chercher des livres quand j'entendie la porte grincer signale que quelqu'un entré...
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Lun 14 Jan - 9:29

Une journée peu intéressante



Je baillais négligemment, les mains dans les poches et écartant les gens sur mon passage en leurs faisant du rentre dedans. Lorsque quelques élèves discipliné murmuré sur moi, je leurs lançais un regard noir, les toisant d'une simple lueur meurtrière. Je ricanais face à la bêtise des élèves du pensionnat, pathétique, une bande de chiens qui obéissait sagement au plus puissant. La classe D était peuplé de gens comme moi, du moins c'est ce que j'avais cru mais après mur réflexion, la classe était plus peuplé de sécheur et de petits merdeux. Parfois, on pouvait trouver quelques voyous rebelles mais avec le temps, ils perdaient leurs crocs et leurs griffes, éduqué par des adultes bienveillant. Ils me dégoutaient tous. Une école de monstre, voilà ce qu'était le pensionnat, chaque être vivant devait bruler, être torturé et disparaitre de cette infâme terre. Je m'arrêtais, contemplant la vitre dans laquelle mon reflet apparaissait. Je ne méritais pas la vie, j'étais comme les autres, un moins que rien. Je serrais les poings ainsi que les dents, étouffant un juron discret et empêchant mon poing de fracassait le verre qui moqueur, montrait ce que j'étais vraiment. Dans le temps, je n'aurais pas pensé de la sorte, pas avec mes amis... Mes amis ? Pourquoi je ne me souvenais pas d'eux comme je le souhaitais...? Les paupières closes, je lâchais un soupire et remettais mes mains dans les poches en reprenant ma marche solitaire. Célia était tout pour moi et pourtant, je continuais à haïr notre espèce en me voilant la face sur ce qu'elle était... Sans elle, je n'aurais jamais pu me rappeler du visage de mes parents, ni de cet homme au visage semblable au mien. Je l'avais regardé pendant un moment sans comprendre qui il était, elle avait été ma lumière.

Une âme torturée, voilà ce que j'étais. Penser toujours du mal des autres, détester tout ce que la vie m'amener, je n'étais capable que de détruire les beaux sentiments pour les remplacer par un poison mortel qui se répandait dans les veines de tout ceux qui croisé ma route. Plongé dans de sombre pensées, j'ouvrais la porte en face de moi, sans même me soucier du lieu dans lequel j'étais. De grandes bibliothèques, toutes bien disposée et peuplée d'une centaine de livres. Je regardais derrière moi les yeux écarquillé, j'avais donc tant marché ? Haussant les épaules, je m'avançais dans une discrétion la plus totale vers les livres abîmés par le temps mais aussi par des mains maladroites des autres élèves. Délicatement, je touchais les couvertures cornés du bout des doigts, les faisant glisser sur des livres jusqu'à jeter mon dévolu sur l'un d'entre eux. Je le prenais, contemplant le titre qui ne m'étais pas inconnu et fixant le dessins avec insistance. Je connaissais cette histoire, un enfant qui était seul et qui pourtant, ne l'était pas vraiment. Étrange n'est-ce pas ? Il n'avait pas de famille, il n'avait personne sur qui compter, ceux présent à ses cotés étaient tout simplement des inconnus. Qui étais-je ? Est-ce que ma mère était morte ? Oui, avec le temps, j'avais fini par apprendre sa disparition, elle s'était suicidée, pensant que son défunt mari l'appeler... J'étais le diable, j'avais détruis une famille, démuni les miens. Tout les souvenirs réconfortants, ceux que j'avais choyé chaque seconde avait fini par se dissiper... Ne laissant dans leurs sillages, que la douleur d'un passé douloureux. Pourquoi me souvenais-je du visage de mon père disparaissant dans la rivière et non pas celui qu'il faisait lorsque j'ouvris mon premier cadeau de noël tout seul ? Pourquoi avais-je oublié les moments de tendresse de ma mère qui nous racontée une histoire pour nous endormir moi et mon frère et non pas l'instant où folle, elle avait commencée à nous frapper ? Non, elle n'avait levée la main que sur moi, que sur l'assassin de l'homme qu'elle aimée.

Je fermais de nouveau les yeux, serrant dans mes mains le livre qui se faisait maltraité par ma douleur... Je pensais l'énergie quitter mon corps, se répandre sous mes pieds et emprunté chaque parcelle de la pièce. Je devais me calmer, sans succès. Dans un ultime espoir, je rejetais toute cette puissance que je venais de relâchais, arrachant les ténèbres qui s'était emparé de la pièce. Une force telle que je fus propulsé contre une des bibliothèque, faisant tomber plusieurs livres sur moi. À genoux, à bout de souffle, des gouttes de sueurs perlaient sur mon front et je suffoquais en relâchant la pression. Ce ne fut pas un terrible monstre que j'invoquais, simplement köpek ölüm. Je m'écrasais lourdement au sol, reprenant peu à peu une respiration régulière en écoutant les couinements du chien sans peau. L'animal me donna quelques coups de langues affectueux et je me redressais tant bien que mal pour m'adosser contre l'étagère la plus proche en restant cependant assis. Une main chaleureuse se posa sur la tête de la brave bête qui aboya gentiment et que je fis taire d'un simple geste de la main.

- Toi au moins, tu ne m'abandonneras jamais...

Le chien pencha la tête sur le coté avec incompréhension et je lui souriais paisiblement. Il n'y avait que mes invocations qui avait encore le pouvoir de me faire sourire... Seul des monstres pouvait en faire sourire un autre à ce qu'on dit...

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Margareth Missi-Franklin
Elève sans club
Elève sans club
avatar

Messages : 150
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans un fauteuil, sur mon lit ou dans le canapé, mais en tout cas, devant l'ordi

Carte d'étudiant
Age:: 16 ans
Pouvoir: Fabrication d'automates vivants
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Lun 21 Jan - 9:38

Je me dirige vers la bibliothèque, un automate à moitié achevé dans les mains, un papillon dont les ailes n'étaient pas encore fixées. Je n'y arrive pas, soit les fixations sont trop fermes et il ne peut pas battre des ailes, soit elles sont trop souples et il n'y a pas assez de force pour qu'il puisse s'élever. J'espère trouver quelque chose qui m'aide dans la bibliothèque, je ne suis pas la première à faire un tel automate, d'autres auront trouver une solution, et même si je ne trouve rien pour mon papillon, j'apprendrai sûrement d'autres choses. Mays se frotte soudain avec insistance sur ma jambe.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

Il se frotte une nouvelle fois puis regarde une porte entrouverte, à l'intérieur de la pièce, on apercevait des étagères pleines de livres.

- La bibliothèque ! J'ai failli la rater, merci Mays.

Je le prends dans mes bras et le récompense avec plein de caresses, puis m'approche de la salle. J'ouvre doucement la porte, je ne sais pas s'il y a quelqu'un, je ne veux déranger personne. Je m'avance entre les premières étagères quand j'entends un voix.

- Toi au moins, tu ne m'abandonneras jamais...

Je m'approche doucement, mais Mays s'agite soudain dans mes bras, je trébuche et me rattrape à une étagère, malheureusement en m'accrochant je fais tomber les livres dans un beau vacarme.

- Mays, qu'est-ce qui t'as pris ?

C'est alors que j'aperçois le chien, si on peut l'appeler ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Fujimoto
Professeur de Musique
Professeur de Musique
avatar

Messages : 136
Réputation : 0
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 22
Localisation : Dans la salle de musique

Carte d'étudiant
Age:: 27 ans
Pouvoir: Contrôle de la mémoire
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Lun 13 Mai - 14:04

Vu que Misa a été supprimé, on le continue à deux ?

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂


Je sais que tu m'aime Invité

Yuki Fujimoto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri Volg
Professeur de Mathématiques
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 72
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/03/2013

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Voir les relations des gens
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Lun 13 Mai - 16:54

Ca me va ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Mar 14 Mai - 13:49

Dégage le bon samaritain !



Je me laissais bercer par le silence paisible de la bibliothèque, caressant doucement la tête du canin, les paupières close. Une respiration régulière et pourtant bien plus forte qu'à la normal, je le savais, mon énergie me quitté peu à peu et les monstres de ma création griffaient, cognés, et frappé la faible barrière qui les maintenaient prisonniers dans leur monde. Le monstre s'allongea, posant sa petite tête sur mes jambes et je rouvrais les yeux dans un battement de cil étonné. Je baissais la tête vers la silhouette inhumaine, regardant avec tendresse köpek ölüm avant qu'un fracas de tonnerre ne m'oblige à relever la tête, stupéfait. Je fixais froidement la nouvelle venue. Encore une rouquine ! Bien que j'avais apprécié la jeune Emy, je n'avais aucune envie de sympathiser avec tout les élèves de ce pensionnat ! J'étais solitaire, froid, méchant et encore tout un tas d'adjectif négatifs.

- Mays, qu'est-ce qui t'as pris ?

Je regardais ce qui ressemblait à un chat avec curiosité, penchant la tête sur le côté en essayant de comprendre de quoi il s'agissait. Son pouvoir était-il semblable au mien ? Pouvait-elle, elle aussi, créer des monstres tous plus hideux les uns que les autres, des colosses doté d'une soif sanguinaire ? Après un bref moment où je pu la dévisageais sans m'en cacher, je relevais les yeux vers la propriétaire de la chose, croisant son regard qui, quant à lui, ne me semblais pas dessiner. Je baissais les yeux une nouvelle fois, découvrant le centre d'intérêt de la jeune fille. J'étais irrité. D'une main protectrice, je couvais mon animal en le cachant de mes bars, laissant un grondement sourd s'échapper de ma gorge. Malgré ma faiblesse, je me relevais, titubant tout d'abord avant de m'agripper à une des étagères pour ne pas tomber -par ailleurs, en me relevant, je n'avais fais tomber aucun bouquins, à croire que cette gamine était maladroite au plus haut point-. Comme si la chose avait comprit mes intentions, Kopek s'était caché derrière moi, ne laissant que de temps en temps sa tête dépassé derrière mes jambes, la langue pendante et la queue remuant dans tout les sens, il restait un chien, un animal curieux et joueur, il ne pouvait pas comprendre à quel point les humains étaient cruels...

- Tu as un problème gamine ?

J'avais parlé hautainement, avec une touche de dédain. Je n'accordais aucun sourire à l'intruse, essayant de la chasser simplement avec la force du regard. Si elle était aussi bête que ce que sa tête faisait penser, alors mes efforts seraient vain et elle ne comprendrait pas l'hostilité que dont je faisais preuve à son égard... J'imaginais déjà parfaitement notre chère poil de carotte sautiller gaiement, un air niais sur le visage pour saluer son "nouveau" camarade. Tout en fronçant les sourcils, je lui faisais clairement comprendre que je ne voulais pas d'elle.

- Non ? Alors dégage et va voir ailleurs si j'y suis !

Les battements de mon cœur s'accélérèrent et je sentis une horrible douleur me piquer à vif, je grimaçais en retenant un gémissement entre mes lèvres tandis que le chien se remit à aboyer, sautant autour de moi en tentant désespérément de m'aider à aller mieux... Il faudrait vraiment un jour que je lui apprenne qu'à part me filer un mal de crâne pas possible, ses aboiements ne me guérirais pas.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Margareth Missi-Franklin
Elève sans club
Elève sans club
avatar

Messages : 150
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans un fauteuil, sur mon lit ou dans le canapé, mais en tout cas, devant l'ordi

Carte d'étudiant
Age:: 16 ans
Pouvoir: Fabrication d'automates vivants
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Mar 14 Mai - 17:49

Il y a un jeune homme avec la créature, assis sur le sol, du coin de l’œil je le vois observer Mays, moi-même je n'arrive pas à détacher mes yeux de la créature. Je retiens fermement mon chat pour ne pas qu'il se sauve en courant, même si j'ai un peu envie de le faire moi aussi. Je n'ose pas quitter le "chien" des yeux de peur qu'il ne me saute dessus. Soudain, le garçon le prend dans ses bras et grogne d'une manière protectrice, je me sens alors très mal, je me comporte comme mes parents quand ils ont vu Mays, ou bien comme ces autres personnes à qui j'ai voulu montrer mes automates. Je comprend la réaction du jeune homme, au pensionnat nous sommes sensés pouvoir être acceptés malgré nos pouvoirs, mais peu de gens doivent être tranquilles avec des créatures ainsi... Il se relève visiblement avec difficulté, s'accrochant aux étagères. Le chien se cache derrière ses jambes mais observe la scène curieux, je m'apprête à sourire quand sa voix s'élève, hautaine :

- Tu as un problème gamine ?

J'ouvre la bouche pour répondre, mais la garçon m'interrompt sèchement :

- Non ? Alors dégage et va voir ailleurs si j'y suis !

J'écarquille les yeux, surprise par autant de dédains et d'aigreur. Pour l'instant tous ceux que j'ai rencontré au pensionnat étaient si gentils... Je le vois soudain grimacer tandis que sa créature se met à aboyer autour de lui. Je m'approche un peu hésitante, j'ai bien compris que je le gêne, mais il semble avoir besoin d'aide. Je regarde le chien.

- Tu devrais arrêter d'aboyer toi, ça ne sert à rien et ça énerve plus qu'autre chose... tu ressembles à Mays... d'ailleurs, Mays, arrête de t'agripper à moi, tu vas me faire mal... heureusement que tu n'as pas de griffes. D'ailleurs je devrais peut-être t'en rajouter...

Je me rend compte que je suis en train de dériver, je reporte mon attention sur le jeune homme. Je me rapproche encore un peu, restant prudente vis-à-vis de la créature au cas où elle devienne agressive à cause de l'état de son maître.

- Je peux t'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Mar 14 Mai - 18:42

Dégage le bon samaritain !



Je perçu des mouvements et instinctivement, je me mettais sur mes gardes, serrant les poings, prêt à riposter à une éventuelle attaque. Elle craignait Köpek, tout comme les autres, la jeune fille n'aurait aucun scrupule à user de ses pouvoirs sur moi pour faire déguerpir les monstres. Je détestais ce pensionnat, tout comme je haïssais le monde extérieur. La vie était morne et sans intérêt, le suicide ? C'était une idée stupide et plus inutile encore que l'existence de l'espèce humaine, de toute façon, il n'y avait que les humains pour penser pareil bêtise.

- Tu devrais arrêter d'aboyer toi, ça ne sert à rien et ça énerve plus qu'autre chose... tu ressembles à Mays... d'ailleurs, Mays, arrête de t'agripper à moi, tu vas me faire mal... heureusement que tu n'as pas de griffes. D'ailleurs je devrais peut-être t'en rajouter...

Je m'apprêtais à rétorquer contre la gamine, de quel droit osait-il donner des ordres à mon animal ? Ma douleur m'empêchais de dire le moindre mot et la roussette ne pouvait qu'en être soulagée, qui sait ce que j'aurais été capable de faire en la possession de tout mes moyens... Non, je n'avais aucune envie de me lier d'amitié avec elle, tout comme je n'avais aucune envie de revoir mon jugement sur les pensionnaires de cet établissement. Ils jouaient les héros, pensaient être sorti de la merde en venant ici, mais ce qu'ils ignoraient, c'est qu'ils avaient seulement changer de dépotoir pour un autre.

- Je peux t'aider ?

Je relevais les yeux avec exaspération, un fin sourire ironique sur les lèvres... Non, en fait, j'étais stupéfait par son comportement et je lui accordais un nouveau sourire, plus large, plus moqueur.

- Oui, bien sur, j'ai une folle envie de beignet.

Je lâchais un "Ha ha ha" en applaudissant en rythme, la regardant avec pitié... Quelque chose de méchant, qui n'avait rien d'amical, je ne me voulais pas gentil après tout. Je me redressais du mieux que je pu, dépassant sans mal la jeune gazelle qui avait eu l'audace de s'aventurer dans la tanière du lion malheureusement pour elle... Le lion était de sorti et venait tout juste de rentrer, elle était donc prisonnière, la seule sortie étant derrière la bête. Simple métaphore bien sur car pour dire vrai, la scène ne se déroulait pas vraiment encore de cette manière mais ça ne saurait tarder... Après tout, si elle était stupide au point de ne pas s'enfuir... Il serait fort probable que le tableau final soit celui décrit quelques instants plus tôt. Le chien avait arrêté d'aboyer, il s'était même couché au sol en couinant lamentablement, la queue entre les pattes, le regard rivé sur l'élève. Mon cœur se serrait, je savais que l'animal ne comprenait pas lorsque les gens ne lui voulaient pas forcément du mal, mais comment lui en vouloir ? Son monde était bouleversé par le règne animal et dans ce monde, les gens lui offraient des coups, de la violence à l'état pure. Je grognais en tendant la main vers lui, il comprit. Il était intelligent. Ou plutôt, savait que jamais je ne lui ferais de mal. La bête se releva et vint frotter sa tête sans peau contre la paume de ma main et je le caressais gentiment, tout en foudroyant du regard mon interlocutrice.

- Sérieusement, qu'est-ce qu'une gamine comme toi pourrait faire un ? Désolé petite princesse, tu risque de te casser un ongle en restant ici.

Elle n'avait rien d'une princesse, au contraire, elle aurait pu être Cendrillon avant sa transformation, ça aurait été la même chose ! Une tête d'idiote, la petite cruche de service sur laquelle on marche dessus, je ne supportais pas ce genre de personne. Ils se moquaient éperdument qu'on les critique, ils prenaient tout en silence, acceptaient les pire chose en s'écrasant devant le plus fort. Pourquoi ne vivaient-ils dons pas avec audace ?

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Margareth Missi-Franklin
Elève sans club
Elève sans club
avatar

Messages : 150
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans un fauteuil, sur mon lit ou dans le canapé, mais en tout cas, devant l'ordi

Carte d'étudiant
Age:: 16 ans
Pouvoir: Fabrication d'automates vivants
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Mer 15 Mai - 6:28

Il me regarde vraisemblablement agacé, mais il semble aussi... surpris, amusé ? Je n'arrive pas à le dire, dans tous les cas, il finit par sourire d'un air moqueur, je serre les poings, je n'aurais peut-être pas dû intervenir.

- Oui, bien sur, j'ai une folle envie de beignet.

Et il se met à rire, en m'applaudissant comme si j'étais une imbécile, je serre les dents, bon sang, pourquoi il réagit comme cela ? Nous avonss presque tous le même problème, rejetés pour nos pouvoirs, certains abandonnés même par leur famille quand ils n'ont pas la chance d'avoir des frères et soeurs ayant eux-même des pouvoirs et même dans ce cas, les parents nous tournent bien souvent le dos. Qu'est-ce qu'il nous reste si jamais on commence à se rejeter entre nous ? Je m'apprête à lui faire la remarque quand je me rend compte qu'il a bougé, positionné à présent comme s'il voulait me couper toute retraite, je fronce les sourcils tandis qu'il caresse sa créature. Celle-ci semble comprendre à peu près les humains puisqu'elle s'est arrêtée quand je lui ai demandé. Le jeune homme me regarde toujours menaçant, peut-être pense-t-il que je veux du mal à son chien... J'essaye d'imaginer ma réaction si on s'en prennait à Mays et je pense qu'elle serait semblablement. Il prend à nouveau la parole :

- Sérieusement, qu'est-ce qu'une gamine comme toi pourrait faire un ? Désolé petite princesse, tu risque de te casser un ongle en restant ici.

Je manque de m'étrangler de surprise et d'indignation, moi une princesse ? Ah non, j'ai tout fait pour échapper à cela durant mon enfance et j'ai réussit à m'éloigner de ma mère ce n'est pas pour que l'on me traite de princesse. Depuis que je suis au pensionnat, j'ai pris de l'assurance et une certaine confiance. Je croise les bras et le regarde droit les yeux :

- Me casser un ongle ? Tu crois vraiment que cela me fait peur ?!

J'attrape Mays toujours sur mon épaule et le montre à mon interlocuteur tout en tendant la main pour qu'il la voit. Franchement, je serais passé sur la plupart des insultes, remarques et moqueries car j'ai l'habitude, "poil de carotte", "gamine", "idiote", etc... tout cela m'est devenu familier, quoique cela ne m'est pas encore arrivé au pensionnat. Par contre, là, je ne veux pas le laisser dire cela, car il ne m'insulte pas que moi, mais aussi toutes mes créations.

- Tu trouves vraiment que ça ressemble à des mains de petite princesse qui ne sait pas quoi faire de ses dix doigts ? Je fabrique des automates, je me casse des ongles tous les jours.

Pour m'approuver, Mays grince légèrement tout en dévoilant ses toutes nouvelles dents et agitant la queue faisant claquer ses différents engrenages. Je le remet sur mes épaules tout en regardant toujours le garçon.

- Tu n'avais pas l'air bien, je ne vais pas te laisser comme ça franchement, qu'est-ce qu'il pourrait faire tout seul si jamais tu t'évanouis ?

Je montre son chien qui se tient à présent à ses pieds. Je suis toujours mal-à-l'aise vis-à-vis de son apparence, mais je vois bien qu'il agit comme un animal normal, joueur et curieux, il ressemble même plutôt à un chiot de caractère. Je comprend à présent ce que les gens peuvent ressentir devant Mays, je sais comme je me sens ravagée quand je les vois détourner le regard devant lui et je me refuse de faire pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Mer 15 Mai - 9:11

Tu ferais mieux de t'occuper de ta survie avant de la mienne, gamine



- Me casser un ongle ? Tu crois vraiment que cela me fait peur ?!

Je soupirais en martelant le sol sous mes pieds, bien joué Kiyo ! Grâce à ton intelligence légendaire, voilà que tu t'embarquais encore une fois dans une longue et ennuyeuse discutions ! Je grimaçais en pensant à Jintan, ce mec... Il allait me détruire, j'en étais persuadé, il fallait que je me protège et le seul moyen que je connaissais était de me couper aux autres. Je ne devais plus rester avec quelqu'un. J'ignorais la main qu'elle me tendait en croisant à mon tour les bras sur mon torse, je n'avais pas envie de lui parler, ni de l'écouter.

- Tu trouves vraiment que ça ressemble à des mains de petite princesse qui ne sait pas quoi faire de ses dix doigts ? Je fabrique des automates, je me casse des ongles tous les jours.

Tandis que je m'apprêtais à lui faire un doigt d'honneur bien placé puis ensuite, me barrer d'ici en l'ignorant royalement, mon geste fut interrompu par ce qui ressemblait à un chat... C'était un automate ? Les yeux rivés dessus, je ne le craignais pas et pour cause ! Mes créations étaient hideuses, monstrueuses, quelqu'un de normal n'aurait jamais créé pareil horreur et pourtant, je les trouvais magnifique. À mes yeux, rien n'avait plus d'importance que ce que je fabriquais, mes monstres étaient ma famille. J'avais oublié ce que signifiait le mot "famille", quoi ? Des gens liés par le sang, c'était ça ? Rien que ça ? Non, les autres semblaient penser qu'une mère aimait son fils plus que tout au monde, les gens pensaient qu'un père aurait défendu son enfant au péril de sa vie, mais moi ? Qu'est-ce qu'il me restait ? Je n'en avais plus aucun souvenir, dans ma vie, dans les fragments du passé qu'il me restait, tout n'était que violence, haine et désespoir. Cette gamine ressemblait aux bons samaritains coincés du cul, ces personnes qui étaient persuadés que le monde n'était qu'amour et paix ! Enfin, avec un pouvoir comme le sien, j'étais certain qu'elle n'avait pas eu une vie qu'on pourrait envier, mais son comportement me laissais indifférent. Dans ses yeux, je pouvais y lire toute l'indignation de mes paroles, elle aurait pu me tenir le discoure du "Nous sommes tous pareil ici, il faut se serrer les coudes !", mais j'en aurais ris pendant un bon moment. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'à l'instant où elle avait vu Köpek, j'avais vu son regard glacé d'effroi, elle avait eu envie de fuir cette chose à l'apparence laide, sans se soucier de ce qu'il était au fond. Les gens ici faisaient mine de s'inquiéter pour les autres, tenaient de beau discoure, mais derrière, il n'y avait rien.

- Tu n'avais pas l'air bien, je ne vais pas te laisser comme ça franchement, qu'est-ce qu'il pourrait faire tout seul si jamais tu t'évanouis ?

Je reniflais avec dédain, détournant la tête, exaspéré par cette satané gamine ! Sur quoi j'étais encore tombé ? Entre la folle aux cheveux blond qui me suivait comme mon ombre, le psychologue psychopathe aux multiples personnalités et maintenant la carotte qui jouait les héroïnes... Quel merdier. Pourtant, j'avais lâché un rire jaune, dénué de tout sentiment positif, la stupidité de l'élève en devenait déprimante.

- La question n'est pas de savoir ce qu'il pourra faire si je m'évanouis mais plutôt de savoir si toi tu y survivrais. Köpek est un grand garçon, il saura se débrouiller tout seul, toi en revanche, je ne donne pas chère de ta peau si tu faisais la rencontre d'une de mes autres créations.

Un bourdonnement incessant venait martyriser mon pauvre crâne et je me sentais pitoyable. Non, je ne laissais rien paraitre de ma fatigue ni de mon état plus que mal en point, mais le simple fait de ne pouvoir garder un minimum de contrôle sur mes choses me déprimais au plus haut point. Comme pour la décourager de rester plus longtemps, je m'écartais légèrement, lui laissant le choix de partir tout en la fusillant du regard. Si un regard pouvait tuer, elle serait tombée raide.

- Je ne me répéterais pas, dégage si tu ne veux pas avoir de sérieux problème.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Margareth Missi-Franklin
Elève sans club
Elève sans club
avatar

Messages : 150
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans un fauteuil, sur mon lit ou dans le canapé, mais en tout cas, devant l'ordi

Carte d'étudiant
Age:: 16 ans
Pouvoir: Fabrication d'automates vivants
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Mer 15 Mai - 15:45

Il ne me regarde même plus, soupirant de dédain. Je me sens complètement désemparée face à ce garçon, bon sang, qu'est-ce que je peux dire pour lui faire comprendre que je ne suis ni aussi stupide, ni aussi naïve qu'il le pense sûrement. Je l'entend soudain lâcher un petit rire jaune.

- La question n'est pas de savoir ce qu'il pourra faire si je m'évanouis mais plutôt de savoir si toi tu y survivrais. Köpek est un grand garçon, il saura se débrouiller tout seul, toi en revanche, je ne donne pas chère de ta peau si tu faisais la rencontre d'une de mes autres créations.

Je penche la tête sur le côté essayant de décortiquer cette déclaration. Le chien s'appelle donc Köpek, intéressant comme nom ; celui-ci semble indépendant de son maître ; il y a d'autres créatures et surtout c'est lui qui les crée. Je me demande un instant à quel point ce jeune homme a dû souffrir pour créer une créature à l'aspect si torturé, surtout que malgré son apprence celle-ci me semble de plus en plus amicale, cela peut signifier deux choses, soit mon interlocuteur est comme moi et ne choisit pas le caractère de ses créations, soit il se sentet a besoin d'un compagnon... Son voix dure me tire de mes réflexions.

- Je ne me répéterais pas, dégage si tu ne veux pas avoir de sérieux problème.

Je m'aperçoit alors qu'il s'est écarté du chemin, je soupire, Mays pousse doucement sa tête contre ma joue pour me demander de partir. Je regarde un dernière fois mon interlocuteur dans les yeux avant de m'avancer. Arrivée à la hauteur de la créature, je m'arrête un instant et après une hésitation m'accroupie lentement en tenant fermement Mays pour qu'il ne fasse pas de bêtises. Je regarde le chien.

- Alors, tu t'appelles Köpek c'est bien ça ? Lui c'est Mays. Je suis contente de t'avoir rencontrée bien que ton créateur ne soit vraisemblablement pas d'accord.

Je regarde ce dernier en me relevant, je regrette qu'il soit si désagréable, je déteste quitter les gens sur une si mauvaise impression, mais celui-ci ne me laisse pas vraiment le choix. Rester ne fera qu'aggraver la situation.

- Ne t'inquiète pas, je pars...

Soudain, d'un coup d'oeil distrait par dessus l'épaule du garçon, j'aperçois une côte de livre qui capture mon regard. J'écarquille les yeux et me précipite traversant à nouveau l'espace où nous nous tenons. J'attrape le livre avec un grand sourire. Je regarde avec attention la couverture "Engins volants à travers les âges et les époques" avec de nombreux dessins d'hélices, de morceaux d'ailes, etc...

- Que tu es beau, exactement ce qu'il me faut !

Je m'installe à une table posant Mays à côté sortant mon carnet de mon sac ainsi que mes crayons. Je me souviens soudain de la présence de quelqu'un d'autre dans la salle.

- Désolée, je dois travailler, je promet de rester calme.

Je reporte mon attention sur le livre que j'ouvre et commence à dévorer avidement en prenant des notes.
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Ven 17 Mai - 16:40

Mon prochain modèle



Son animal était plus intelligent qu'elle semblait-il, alors que l'idiote semblait déterminée à rester, sa chose quant à lui préféré s'éclipser le plus vite possible, chose qui me fis sourire légèrement. Un sourire qui disparu aussi vite qu'il était apparut, laissant simplement l'illusion qu'une telle émotion venait de défiler sur mes lèvres. Les deux petites pierres se posèrent sur moi, oui, ses yeux semblable à deux ambre me fixèrent une dernière fois avant que leur maîtresse ne juge qu'il était temps pour elle de partir. J'étais satisfais. Satisfais de voir que mes mises en garde l'avaient chassée, que dans ma souffrance, je serais seul et qu'au yeux du monde, je ne perdrais pas mon image de roc. Quitte à être effondré dans un cri d'agonie, autant que nul ne puisse voir la faiblesse qui se peindrai sur mes traits. Pourtant, j'écarquillais les yeux, étonné par la soudaine sympathie de la jeune fille envers mon animal. Alors qu'il lui faisait horreur, elle s'était accroupit à son niveau, j'avais presque pu voir une main délicate se poser sur la tête décomposée de l'animal. Elle n'en fit rien. Alors que cette scène aurait du me plaire, je fronçais les sourcils, contrarié. Elle ne le touchait pas. Elle ne le toucherait pas. Elle en avait peur, bien qu'elle essayait de se persuader du contraire et mon cœur se serrait, se compressait dans ma poitrine pendant qu'une voix venait de murmurer qu'ils feraient tous ça. Je ne faisais pas parti du même monde qu'eux.

- Alors, tu t'appelles Köpek c'est bien ça ? Lui c'est Mays. Je suis contente de t'avoir rencontrée bien que ton créateur ne soit vraisemblablement pas d'accord.

Mes poings se fermèrent et pendant une fraction de seconde, j'avais pu m'imaginer, attrapant la chevelure rousse de la gamine pour la jeter contre les étagères. J'avais imaginé la faire se tordre de douleur sous mon pied pendant que Köpek couinerait lamentablement dans un coin de l'immense bibliothèque. Je ne voulais que le bonheur de mes créatures, elle était une nuisance pour eux ! Qui croyait-elle duper avec sa soudaine gentillesse à l'égard du monstre ? Pas moi en tout cas, je n'étais pas assez bête pour ça ! Je devais dégagé ma colère, sinon, pourquoi se serait-elle empressée d'ajouter :

- Ne t'inquiète pas, je pars...

Quelque chose clochait chez moi, je ne pourrais dire quoi, mais je le sentais. Alors que bien des gens auraient appréciaient cette compagnie, moi je la repoussais avec rage... Je ne voulais pas me confier, je ne voulais pas d'ami, je voulais simplement être seul. Brutalement, la jeune fille revint sur ses pas et je faisais un bond en arrière, de surprise ? Oui, très certainement. Non je n'avais pas eu peur, et puis quoi encore ? Je n'avais peur de rien moi. Une image inquiétante vint chevaucher ces pensées et je frissonnais, effaçant de ma mémoire la terrible menace qui planait sur notre monde, par ma faute. Je secouais brièvement la tête en espérant que plus jamais je ne repenserais à l'horreur.

- Que tu es beau, exactement ce qu'il me faut !

Voilà maintenant que mes expressions faciales avaient totalement changées ! Prenons un exemple, tout bête ! Imaginez un lion, féroce et inquiétant, ajoutez lui maintenant des yeux grand ouvert et la bouche entrouverte, tel un poisson hors de l'eau. Stupide n'est-ce pas ? Et bien vous êtes encore loin de la réalité ! Et bien oui, disons que je n'avais jamais, au grand jamais, pensé que quelqu'un pourrait dire une telle chose. Je fus extrêmement soulagé en voyant qu'elle parlait d'un livre, non pas de déception, parce que très franchement, seule une folle psychopathe -non, je ne parlais pas de Kyra Hunter- aurait pu me qualifier de "beau" après la froideur dont j'avais fais preuve. Elle disparut en un battement de cil, je tournais la tête, désorienté en tentant de retrouver poil de carotte. Elle avait élue domicile sur une table un peu plus loin et je fronçais une nouvelle fois les sourcils, au prix de laisser une ride sur mon front en vieillissant. Elle se fichait de moi !

- Désolée, je dois travailler, je promet de rester calme.

Qu'aurais-je pu faire ? Partir en l'insultant de tout les noms ? Oui, c'était une solution, mais pas une solution pour Kiyo Uruky qui ne partait jamais en premier, ou du moins, s'il avait demandé avant ça qu'on le laisse en paix ! Je fis donc le seul choix qu'il me restais : défigurer la jeune fille. Non, je n'allais pas lui planter un couteau au milieu du front en riant machiavéliquement tout en dessinant à l'aide de la lame sur sa peau. J'allais dessiner, la représenter sous une autre forme, je ne savais pas encore comment, mais ça viendrait en temps voulu. Je prenais donc place juste devant elle en relevant les yeux de temps à autre. J'avais sorti mon carnet et dérobé un crayon sur le bureau du bibliothécaire. Enfin, le coude posé sur la table et le menton dans le creux de ma paume, je me mis à dessiner pendant que le chien japper joyeusement autour de nous. Je commençais à dessiner un homme -oui, parce qu'entre nous, elle n'était pas vraiment très féminine...- quand pour une raison inconnue, une soudaine envie vint me titiller. Je relevais la tête avec curiosité en observant son "chat". Je fini par lui donner un coup de pied sous la table pour la forcer à reporter son attention sur moi avant de pointer du doigt sa chose.

- Tu aime beaucoup les chats ?

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Margareth Missi-Franklin
Elève sans club
Elève sans club
avatar

Messages : 150
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans un fauteuil, sur mon lit ou dans le canapé, mais en tout cas, devant l'ordi

Carte d'étudiant
Age:: 16 ans
Pouvoir: Fabrication d'automates vivants
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Ven 17 Mai - 18:06

Je feuillette le livre, il y a plein de choses très intéressante dedans. Bon, ce n'est pas un livre technique donc il n'y a pas toujours suffisamment de détails mais les dessins et autres illustrations sont, elles, très précises et me donne plein d'idées. Mon carnet se remplit de croquis de créatures ailées, autres que les papillons quoique le schéma qui occupe la majeure partie de la page en soit un. Je m'arrête un instant sur un dessin d'oiseau que j'ai commencé à faire sans vraiment y penser, je le regarde avec nostalgie en me souvenant de l'automate que j'avais offert à mon oncle. Soudain un coup de pied me sort de mes rêveries. Je relève la tête précipitemment en me demandant ce qu'il se passe. Le jeune homme est assis en face de moi, je fronce légèrement les sourcils, je ne suis pas censée lui taper sur les nerfs ? Il montre Mays du doigt :

- Tu aime beaucoup les chats ?

Je n'arrive pas à déchiffrer son expression, il semble curieux... Pourquoi veut-il discuter tout à coup ? Je ne comprend plus rien, je ne suis déjà pas toujours douée avec les gens et là, en plus, mon interlocuteur change d'attitude d'un instant à l'autre... Je le regarde avec un peu de méfiance, à vrai dire, c'est l'aboiement joyeux de Köpek qui me fait me détendre un peu. Après tout, il est gentil avec sa créature, peut-être qu'il s'est rendu compte que Mays est un peu semblable. Je ne sais pas... Je réfléchis à sa question.

- Euh... ben, oui j'aime beaucoup les chats... ils sont libres, ils font ce qu'ils veulent, s'ils restent avec quelqu'un c'est qu'ils l'ont décidé alors je suis vraiment contente quand j'arrive à me lier d'amitié avec un chat... C'est ça la différence aussi, un chat on devient ami avec lui, parce que on ne peut pas être son maître, mais en même temps, les chats aiment être avec quelqu'un, contrairement à ce qu'on pense ce ne sont pas des animaux solitaires... Je crois que c'est ça que j'aime chez eux, ils sont libres sans être solitaires. Mais pourquoi tu me demandes cela au fait ?

Je le regarde en penchant la tête sur le côté, essayant de percer ses motivations à jour. Une nouvelle manifestation du chien attire mon attention, il sautille presque autour de nous, il doit être content que son maître discute avec quelqu'un, vu son caractère cela ne doit pas arriver souvent. Je souris en regardant la créature, plus je l'observe, plus je me dis qu'il serait bête de rester figée par son apparence, je ne veux pas être hypocrite, et j'admet que je suis toujours un peu mal-à-l'aise, mais quand je regarde ses yeux, je vois les yeux d'un animal joyeux, joueur et curieux. Je relève les yeux vers le garçon, il ne s'est passé que quelques secondes, je crois, et je ne pense pas qu'il ait dit quelque chose. J'hésite un peu :

- Je... je peux caresser Köpek ?

Je veux m'affranchir de mon inconfort, mais je ne veux pas que son maître le prenne mal et j'ai toujours appris à demander la permission avant de caresser un chien, car certains, même très gentils, peuvent mordre s'il ne sont pas habitués aux étrangers. Je fixe le jeune homme en attendant une réponse quand j'aperçoit qu'il a aussi un carnet. Je me lève légèrement de ma chaise pour essayer de voir ce qu'il fait.

- Oh ! Tu dessines aussi ? Je pourrais voir après ?

Je me rend alors compte que je lui ai déjà poser trois... ou peut-être même quatre questions sans lui laisser le temps de répondre, je me réinstalle sur ma chaise un peu gênée et attend patiemment les réponses, mon attention complètement concentrée sur lui pour ne pas partir sur autre chose, il devient agréable, ou du moins c'est ce qu'on dirait, je ne veux pas qu'il se fache à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Ven 19 Juil - 14:18

 
Alors tu seras un chat, un chat bavard



Poil de carotte se contente de m'observer bêtement... Je levais les yeux au ciel, me demandant pour quelle raison elle me dévisageait dorénavant de la sorte. Parce que j'avais été brusque ? C'était mon caractère et je n'avais nullement l'intention de le changer. Elle me rappelait Yluo, le jeune garçon de classe A souriait toujours, il était toujours gentil... Ils se ressemblaient beaucoup. Il lui fallu un long moment d'hésitation -Je n'étais pas patient, c'est vrai...- avant qu'elle daigne me répondre, et j'en étais outré.

- Euh... ben, oui j'aime beaucoup les chats... ils sont libres, ils font ce qu'ils veulent, s'ils restent avec quelqu'un c'est qu'ils l'ont décidé alors je suis vraiment contente quand j'arrive à me lier d'amitié avec un chat... C'est ça la différence aussi, un chat on devient ami avec lui, parce que on ne peut pas être son maître, mais en même temps, les chats aiment être avec quelqu'un, contrairement à ce qu'on pense ce ne sont pas des animaux solitaires... Je crois que c'est ça que j'aime chez eux, ils sont libres sans être solitaires. Mais pourquoi tu me demandes cela au fait ?

Je m'apprêtais à répondre, parce que j'avais commencé la discutions de mon plein gré, il aurait été donc malvenu de ma part de l'envoyer boulet... Mais qui avait dit que je devais lui donner la bonne réponse ? Malheureusement pour moi, si les deux élèves se ressemblaient beaucoup, ils parlaient aussi tout deux beaucoup !

- Je... je peux caresser Köpek ?

Je restais interdit. Tout d'abord, parce que j'étais extrêmement surpris par cette question, deuxièmement, parce qu'elle venait de me poser deux questions sans même me laisser y répondre et troisièmement, elle se relevait légèrement pour voir mon carnet... S'apprêtait-elle encore à parler ? Miséricorde... Étais-je donc maudis à ce point ? Pourquoi dans tout ce foutu pensionnat j'étais tombé sur l'élève bavarde ? Le plus gros problème ici, c'était les rumeurs... Une jeune fille comme elle devait certainement raconter sa vie à ses amis, donc parler de moi, donc si j'étais gentil, en gros, j'allais bientôt avoir la réputation d'être un gros bisounours machmalow qui distribuer des bisous partout ? Charmant... Kyra allait se faire un plaisir de me ridiculiser...

- Oh ! Tu dessines aussi ? Je pourrais voir après ?

Je la fixais, sans sourciller, attendant simplement qu'elle ai terminée de parler. Trois questions d'affilés... Finalement, de la part de miss bavarde, j'étais étonné, non pas qu'elle m'en pose trois mais bien parce qu'elle ne m'en avais posé que trois ! D'une main protecteur, je la posais sur le croquis inachevé, le cachant à ses yeux. Je me redressais, ramenant la main qui me servait d'accoudoir devant moi, le doigt lever en le bougeant de droite à gauche tout en produisant un étrange son du genre "tututut" en clapant la langue contre mon palet. Je reposais enfin ma main sur la table, ou plutôt le coude, reprenant la même position que précédemment mais cette fois-ci, avec la tête légèrement penchée sur le côté.

- Diantre que tu parle beaucoup... On ne t'as jamais dis de tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler ? Et je tiens à préciser que c'est très impoli de regarder sans demander, tu attendras que j'ai fini... Et si j'en ai envie.

Je baissais la tête vers Kopëk, me demandant si l'animal était assez intelligent pour comprendre ce qui ce passé... J'en vins presque à me demander pourquoi je ne l'avais pas doté de la parole, ainsi, il aurait pu dire de lui même ce qu'il désirait de la part de l'adolescente. Enfin, après un bref moment de réflexion, je secouais la tête en me disant que c'était mieux comme ça. Je n'aurais jamais pu supporter le chien s'il avait été capable de couiner toutes les deux secondes qu'il voulait jouer, qu'un oiseau passait, qu'il s'ennuyait ou encore qu'il m'aimait... J'avais déjà un esprit qui se trainé à mes pieds en pleurant pour que je lui donne de l'affection, c'était bien suffisant ! Avec impassibilité, je reportais mon attention sur le croquis, le délivrant de ma paume pour recommencer à dessiner, donnant des coups de crayons avec application.

- Parce que, oui, oui, on verra. Ce sont les quatre réponses que tu attendais. Ne te prive pas pour toucher Kopëk mais ne vient pas te plaindre après si tu es traumatisée d'avoir touchée un cadavre... La sensation est la même que celle lorsqu'on touche un zombie. Je relevais la tête en ouvrant la bouche, ah, mais suis-je bête, tu n'en as certainement jamais touché... Puis enfin, je posais de nouveau le menton dans son cocon humain en haussant les épaules, les yeux rivés vers le dessin, alors fais comme tu veux.

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Margareth Missi-Franklin
Elève sans club
Elève sans club
avatar

Messages : 150
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans un fauteuil, sur mon lit ou dans le canapé, mais en tout cas, devant l'ordi

Carte d'étudiant
Age:: 16 ans
Pouvoir: Fabrication d'automates vivants
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Sam 20 Juil - 10:05

Il tend sa main vers moi et me réprimande du doigt comme on réprimande une enfant, je me sens un peu vexée mais cette fois-ci je l'ai mérité, il faut vraiment que j'essaye de me tenir un peu lus avec les gens. En même temps, je ne peux pas encore m'y résoudre, je suis enfin libre d'agir comme je le sens, sans que ma mère ou mon précepteur ne me remette à ma place. En attendant c'est ce qu'est en train de faire le garçon en face de moi.

- Diantre que tu parle beaucoup... On ne t'as jamais dis de tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler ? Et je tiens à préciser que c'est très impoli de regarder sans demander, tu attendras que j'ai fini... Et si j'en ai envie.

Je baisse les yeux de nouveau honteuse, mais en même temps, sa tirade ne me fait pas le même effet que toutes les réprimandes que j'ai subies jusqu'ici, venant de lui qui n'a rien fait pour me cacher son caractère de chien, je prend ces mots bien, je rirais presque si je n'avais pas peur de le blesser ou de l'énerver plus. Il semble réfléchir un instant puis se remet à dessiner out en reprenant la parole.

- Parce que, oui, oui, on verra. Ce sont les quatre réponses que tu attendais. Ne te prive pas pour toucher Kopëk mais ne vient pas te plaindre après si tu es traumatisée d'avoir touchée un cadavre... La sensation est la même que celle lorsqu'on touche un zombie. Ah, mais suis-je bête, tu n'en as certainement jamais touché... alors fais comme tu veux.

Il a fini en haussant les épaules et fixe maintenant son dessin comme si je n'existais plus. Je fais une petite moue, évidemment je n'ai jamais touché de zombies... puisqu'il m'ignore je me tourne vers Köpek. Le chien me regarde avec ses grands yeux, je me demande ce qu'il pense de notre échange. A-t-il compris que l'on parle aussi de lui ? Il doit connaître son nom, donc je pense que oui, mais a-t-il compris de quoi on a parlé ? Je tourne mes jambes pour être en face de lui.

- Dis-moi, je peux te caresser Köpek ?

Je tends doucement ma main, mais Mays gronde à côté de mon carnet, et pousse mon bras. Je le regarde amusée.

- Enfin, Mays, ne sois pas jaloux, tu vois bien comme Köpek est gentil et joueur, et c'est toi qui reste mon compagnon.

Je le gratte derrière les oreilles avec mon autre main, et en même temps reporte mon attention sur le chien. J'approche doucement ma main, il n'a pas de mouvement de recul. Je pose donc ma main sur... sa chair. C'est un peu poisseux, mais je me suis attendu à pire, ses muscles sont lisses. Je ne m'aventure pas à lui faire de gros câlins en caressant tout son corps mais je lui caresse la tête et frotte légèrement entre ses deux yeux car je sais que les chiens apprécient généralement.
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Lun 26 Aoû - 23:04

 
Départ



Je continuais de dessiner, oubliant la jeune fille... Enfin, pas tout à fait. Je continuais de regarder Kopëk d'un œil bienveillant, craignant qu'elle ai un mouvement de recul trop brusque qui pourrait effrayer l'animal. Il était mon plus fidèle camarade. Un battement plus rapide et je lâchais mon crayon pendant que Margareth s'approcher de l'animal. Discrètement, je posais la main sur mon cœur, serrant le tissu de mon vêtement entre mes doigts avec une grimace. Diable que ça faisait mal ! J'en avais l'habitude mais après ma violente crise dans la bibliothèque, je craignais que les dégâts soient bien plus dangereux. J'ignorais le feulement du chat, ne sachant si c'était contre moi ou ma bête... Mais je rouvris brusquement les yeux, sentant le vent passait dans mes cheveux, émanant de mon corps avant qu'une bourrasque ne s'abatte sur nous. Serrant les dents, je fis la première chose qui me vint à l'esprit : me blesser. Je relâchais mon haut, reprenant mon crayon en main et tandis que ma main gauche était restée inerte sur la table, je frappais avec la mine au milieu de la paume, lâchant un hurlement de douleur en sentant la mine s'enfoncer dans la chair. Le vent se stoppa immédiatement, arrachant un jappement au chien qui s'effondra sur le sol en se tortillant à son tour de douleur.

Je venais d'utiliser l'un des seul moyen existant pour désactiver mon pouvoir, concentré sur la douleur, j'étais incapable d'invoquer une bête, hélas, bien souvent la douleur me faisais perdre le contrôle du pouvoir, venait alors deux choix. L'un détruisait mes bêtes invoqué, coupant tout lien avec eux, l'autre leur rendait leur liberté pendant quelques instants. Si la créature avait été autre, jamais je n'aurais employé un tel moyen, par sécurité. Je retirais le crayon, me tenant la main en regardant le sang couler. Rapidement, je réunissais mes affaires, reprenant mon carnet en faisant attention à ne pas le tacher de ce rouge que je méprisais tant. Je me relevais, sans demander mon reste, tant pis si 'javais l'air d'un lâche à fuir, je devais allé me soigner plus loin. On aurait pu me comparer à un chat, ces bêtes qui partent se cacher pour mourir, mais leur différence avec moi, c'était que je n'étais pas encore prêt à accepter ma mort.

- Je dois y aller... Kopëk.

Le chien se redressa difficilement malgré la douleur mais je connaissais ma bête, même épuisé, si je lui en donnais l'ordre, il se relèverait toujours pour me suivre. Je me sauvais hors de la pièce, mettant un terme à notre discutions et fuyant à travers les couloirs, cherchant désespérément à atteindre la cour avant que mon pouvoir ne s'active de nouveau...

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Uruky
Animateur
Animateur
avatar

Messages : 335
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

Carte d'étudiant
Age:: 19 Ans
Pouvoir: Invoquer des esprits et en créer
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Lun 26 Aoû - 23:05

Fini ou tu veux faire une dernière réponse ?

⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂⁂

Je préfère être haïs pour ce que je suis, qu'aimé pour ce que je ne suis pas...

Rien n'unit aussi fort que la haine : ni l'amour, ni l'amitié, ni l'admiration
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri Volg
Professeur de Mathématiques
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 72
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/03/2013

Carte d'étudiant
Age:: 23 ans
Pouvoir: Voir les relations des gens
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   Jeu 5 Sep - 17:16

Non, ça va aller. Je pensais faire quelque chose mais finalement je trouve que c'est une bonne fin comme ça ^^

Merci pour son rp, au plaisir d'en faire un autre une prochaine fois !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
visite et rencontre à la bibliothèque [rp Kiyo et margahret][Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite de la Statue [suite du rp William/Amy] ( Terminé )
» Visite guidée du château | Robbie Newton [Terminé]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Rose  :: ~Paperasse~ :: Corbeille & Archive :: Rps terminés-
Sauter vers: