Entrez dans un pensionnat un peu fou ou se côtoient des humains aux pouvoirs étranges... Hentai / Yaoi / Yuri accepté.
 

Partagez | 
 

 Carnet des souvenirs de Célia:

Aller en bas 
AuteurMessage
Célia Somey
Infirmier(e)
Infirmier(e)
avatar

Messages : 585
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/02/2012
Localisation : A l'infirmerie ou dans un rêve...

Carte d'étudiant
Age:: Douz… aïe !! 20 ans, (enfin peut-être)
Pouvoir: Le pouvoir du sommeil
Titre: Aucun

MessageSujet: Carnet des souvenirs de Célia:   Lun 12 Mar - 7:33

Carnet de mémoire
Propriété de : Célia Somey
Pouvoir :Contrôle du sommeil et des songes
Relation :
Sali Cruise : Je la soupçonne fortement d’avoir tendance à jeter ses camarades des hauteurs. Cependant en ma présence elle est restée calme. Elle pose un peu trop de question à mon gout. La prochaine fois que tu balance un camarade par la fenêtre prend garde à ne pas te blesser toi-même.
Relation neutre.
Soin : Extraction d’un morceau de verre de la main, points de sutures.

Ruko Yokune : Ancienne camarade de chambre. Je lui en veux pour notre dernière conversation et je lui ferais regretté de n’avoir tenu aucunes de ses promesses. Dis moi, Ruko, as-tu bien dormit depuis ton retour ?
Relation… je ne sais pas trop.

Kiyo Uruky : Elève qui semble aimé avoir raison et s’énerve assez facilement mais qui sais se tenir calme à condition d’être un peu menacé. Il peut se montrer sympathique si l’on sait s’y prendre avec lui. Il aime ses monstrueuses invocations et son frère. Sais-tu que tu es parti sans me donner ton nom ?
Relation neutre.
Soin : Large griffures à l’épaule.

Yluo Daisuke : En cours…

Amaëlys Ashanti : En cours…



RPs :
En cours :
Infirmerie : Un médicament pour le sens de l'orientions et des livres s'il vous plait. [Yluo]
Infirmerie : L'infirmière et le blessé ? [Kiyo Uruky]
La Salle Commune: Lieu calme? [Amaëlys]


Terminés :
Infirmerie: Elève non volant et verre brisé : [Sali Cruise]
Salle d'Examen(s) : La salle de classe qui n’en était pas une : [Kiyo Uruky]
Chambre n°2 : Les dernières nouvelles, des adieux pour des départs... - Flash back – [Ruko Yokune]


Abandonnés ?
Jardin : Une matinée de plus et une cheville... en moins [Aby Light]
Le Hall : L'arrivé d'un fouteur de merde... [Allen McGlory ; Livali Angelus ; Esmeralda Sirenia ]


Dernière édition par Célia Somey le Dim 25 Mar - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Célia Somey
Infirmier(e)
Infirmier(e)
avatar

Messages : 585
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/02/2012
Localisation : A l'infirmerie ou dans un rêve...

Carte d'étudiant
Age:: Douz… aïe !! 20 ans, (enfin peut-être)
Pouvoir: Le pouvoir du sommeil
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: Carnet des souvenirs de Célia:   Lun 12 Mar - 20:04

Ici tout n’était que vérité, Célia ouvrit les yeux sur ce monde intangible qui gisait au plus profond de son cœur. Elle laissa glisser sa main sur le bois imaginaire aux couleurs indigo du bureau. Un grand livre était posé dessus, ouvert à une page à moitié remplit d’image, de sons, de goûts, d’odeurs, de sentions et sentiments. C’était le manuscrit des souvenirs. Contrairement au support sur le quel il reposait il était plein de couleur. Si les murs et les meubles de la pièce étaient faits de la matière des rêves ce n’était pas le cas de la plupart des objets qui y reposaient, ils semblaient plus réels. C’était normal puisqu’ils l’étaient, en quelque sorte. Célia ne pouvait pas transporter d’objet physique en ce lieu, elle n’avait fait que ramener les souvenirs qu’elle en avait accumulés. Mais ces objets emplissant la pièce ne l’intéressaient pas pour le moment. Elle s’assit sur l’unique chaise et feuilleta l’album retournant rapidement en arrière, remontant l’histoire et le temps. Elle immobilisa enfin les pages chargée de souvenir. Comme elle le craignait, ils étaient revenus. Frénétiquement elle vida un chapitre entier et déversa le contenu dans grand coffre au solide cadenas qui se trouvait à ses pieds avant de le fermer à double tour.
Et pendant que la lune brille haut dans le ciel laissez-moi vous raconter les souvenirs que Célia tente de supprimer de sa mémoire.

La nuit depuis longtemps déjà avait étendu son manteau sur les maisons et les jardins du quartier. Au milieu du carré de lumière que découpait la fenêtre, lovée dans un fauteuil une petite fille à la tignasse cuivrée lisait. Depuis quelque temps déjà elle avait du mal à dormir mais pour ne pas réveiller ses parents elle n’avait pas osé allumer la lumière. Elle s’était donc installer là où la lueur du réverbère devant sa chambre lui permettait de lire. "Il descendit pour la dernière fois le chemin du v…" Un bruit interrompit sa lecture, elle était presqu’à la fin de l’histoire et un bruit l’avait interrompu. Elle avait pourtant vérifié plus tôt que toute sa famille dormait, quelqu’un s’était relevé. Sa sœur peut être, cette peste allait réveiller les parents. Célia ferma à regret son livre et se leva. Elle dévala silencieusement l’escalier, mais la silhouette dans le salon n’était pas celle de sa sœur. Célia n’eut besoin que d’un instant pour comprendre qu’il s’agissait d’un cambrioleur. C’était sa faute, elle avait oubliée de fermé la fenêtre avant de monter dans sa chambre. C’était sa faute alors elle se débrouillerait seule. Ça tombait bien elle avait justement besoin de tester son pouvoir. Elle se glissa jusqu’au téléphone et appela la police. Lorsqu’elle expliqua qu’un voleur s’était introduit dans sa maison on lui conseilla de s’enfermer quelque part en attendant leur arrivée, mais ce n’était pas son intention. De toute façon que risquait-elle ? Elle était la fille d’une exorciste après tout, ce n’était pas un simple humain qui allait lui faire peur. Et puis elle avait aussi son pouvoir, il lui suffirait de toucher l’inconnu pour l’endormir. Mais pendant qu’elle était au téléphone il avait remarqué sa présence, elle avait beau parler doucement il l’avait tout de même entendu. Surprise de le voir penché au-dessus d’elle la fillette sursauta, une main s’agrippa à sa gorge lui coupant la respiration et l’empêchant de crier. Manque de chance elle était gantée. Elle fut soulevée du sol, mais se débâtant elle arriva à saisir le poignet de l’intrus, touchant sa peau et y déversa son pouvoir. Son agresseur partit en arrière lâchant sa prise et trébucha sur la table basse. Le vase qui y reposait se renversa et alla se briser avec grands bruits. Célia se releva tremblante, ce n’était pas fini, dans la panique elle ne réussit que partiellement son coup. Il n’avait pas été assommé.
« - Qu’as-tu fait ! Sale gamine ! » Cracha le cambrioleur qui sentait bien que quelque chose d’étrange s’était produit.
La fillette ne répondit pas, lui fonça dessus, et rata à le toucher de nouveau. Il avait brusquement reculé et seul son gant droit restait entre ses frêles doigts. Sans lui laisser le temps de se reprendre elle retenta la manœuvre. Cette fois elle réussit à serrer dans la sienne la main du voleur qui s’effondra. Fière d’elle Célia mit un moment à rendre compte que la lumière du couloir était allumée et que depuis le seuil deux ombres l’observaient.
« - Maman ! Papa ! » Cria Célia en précipitant vers eux.
« - Cé… Sorcière ! »
La fillette se figea sur place, clouée par ce seul mot. Un doigt accusateur se pointa vers elle.
« - Comment as-tu pus !? ENGENCE DU DÉMON ! RETOURNE AUX ENFERS ! » Hurla la femme avant de détaler.
L’homme ne dit rien et partit à sa poursuite. Célia ne bougea pas, son corps tout entier tremblait, bien plus que lorsqu’elle avait affronté l’inconnu, il lui semblait qu’elle avait été transpercé sur place par le regard de sa mère. Un regard plein de déception, de haine, de reproches et de désir meurtrier. Elle le savait, si elle restait là sa mère reviendrait pour la tuer mais elle était incapable de bouger. Elle était terrorisée. Elle entendait ses parents dans la cuisine mais elle était incapable de comprendre ce qu’ils disaient. Elle ne voulait même pas le savoir. Puis un hurlement déchira sa paralysie et elle se précipita dans la salle d’où il provenait.
« - Papa ! »
Allongé sur le dallage froid l’homme avait un couteau dépassant de la poitrine et une flaque de sang qui s’étalait sous son corps. Ses doigts étaient crispés sur son T-shirt et ses yeux déjà vitreux se poseraient sur Célia. Une main se tendit vers elle.
« - Papa ! »
Il voulu articuler quelque chose mais n’en n’eu pas le temps, sa main retomba.
« - PAPA ! »
Célia tituba et se retint sur le frigidaire. Puis levant les yeux vers la fenêtre ouverte elle s’y dirigea mais le jardin et l’allée au-delà étaient vides à l’exception d’une voiture de police qui venait de s’arrêter devant la grille. Une petite voix ensommeillée l’interpella depuis le couloir.
« - Célia, où sont papa et maman ? »
Revenir en haut Aller en bas
Célia Somey
Infirmier(e)
Infirmier(e)
avatar

Messages : 585
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/02/2012
Localisation : A l'infirmerie ou dans un rêve...

Carte d'étudiant
Age:: Douz… aïe !! 20 ans, (enfin peut-être)
Pouvoir: Le pouvoir du sommeil
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: Carnet des souvenirs de Célia:   Lun 12 Mar - 21:23

Je n’ai reçu que peu de lettre de Ruko durant mon absence. En même temps lorsqu’on disparait sans laisser de trace on ne s’embarrasse pas à maintenir une correspondance. Et j’avais ignorée longtemps celle-ci, elle ne s’était même pas excusée et de plus je pensais que c’était seulement de la vantardise. Jusqu’à ce que Ruko disparaisse. Alors à ce moment j’avais retrouvé sa lettre et je l’avais relu. Si j’y avais prêté attention plus tôt je serais immédiatement allé la chercher en Grèce et alors j’aurais peut-être pu éviter les problèmes.







Que voulais-tu vraiment me dire dans cette lettre Ruko ? Es-ce ma faute ? Tout ça à cause d’une stupide dispute de gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Célia Somey
Infirmier(e)
Infirmier(e)
avatar

Messages : 585
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/02/2012
Localisation : A l'infirmerie ou dans un rêve...

Carte d'étudiant
Age:: Douz… aïe !! 20 ans, (enfin peut-être)
Pouvoir: Le pouvoir du sommeil
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: Carnet des souvenirs de Célia:   Ven 30 Mar - 5:40

Ceci est la preuve de ma grande stupidité. Mais en même temps c'est quoi cette lettre? ça ressemble plus à une farce qu'autre chose. On ne reçoit ce genre de lettre que dans les films, non? Si elle voulait de l'aide pourquoi m'a-t-elle contactée moi plutôt que le pensionna? Il n'aurait pas ignoré ce genre d'information.



J'ai fait des recherche sur les téléporteurs mais il en existe beaucoup trop pour que je puisse l'identifier avec le peu d'information que j'avais. Si seulement je comprenais ce qu'elle entendait par "pas normal".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnet des souvenirs de Célia:   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet des souvenirs de Célia:
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Rose  :: ~Paperasse~ :: Carnets/Rumeurs/Téléphones-
Sauter vers: