Entrez dans un pensionnat un peu fou ou se côtoient des humains aux pouvoirs étranges... Hentai / Yaoi / Yuri accepté.
 

Partagez | 
 

 Wilfried Braik

Aller en bas 
AuteurMessage
Wilfried Braik

avatar

Messages : 2
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/02/2014

MessageSujet: Wilfried Braik   Mer 19 Fév - 20:25



Braik & Wilfried

Carte d'identité


Nom : Braik

Prénom(s) : Wilfried

Âge : 36 ans

Anniversaire : 2 Novembre

Sexe : Masculin

Sexualité : Bisexuel

Nationalité : Américain

Classe : /

Niveau d'étude : /

Club : /

Emploi : Détective privé

Pouvoir : Il peut détecter les mensonges mais sait aussi si les gens ont un secret. Lorsque quelqu'un ment, une queue de diablotin lui pousse ainsi que des cornes, mais il est le seul à la voir. Le secret quant à lui se dissimule en une aura d'une couleur particulière selon le secret.
- Il ne peut pas savoir quel est le secret caché.
- Il ne peut voir que trois secrets à la fois, et ce seront les plus cachés(ils n'apparaitront pas en même temps cependant).
- Il est le seul à voir ces deux choses.


feat : ECRIRE ICI

Physique

Toujours avec cette même rengaine, elle marchait dans les rues simplement pour aller à son lieu de travail. C'est alors qu'elle le vit, cet homme adossé à un mur, fumant allégrement une cigarette. Lorsque ses yeux bleu se posèrent sur elle, elle se sentit défaillir, plongeant ses prunelles dans les siennes. La jeune femme aurait presque pu oublier qu'elle était mariée si l'anneau qu'elle portait au doigt n'était pas sans cesse en train de ronger sa chair pour le lui rappeler. Ses cheveux châtain rejeté en arrière lui firent frisonner et elle se pinça les lèvres de ses dents en admirant sa virilité accompagné d'une magnifique pair de lunette. La femme se demanda alors si le destin avait fait exprès de mettre cet apollon sur sa route, elle qui raffolait plus que tout les hommes à lunette. Son teint occidental suffire à lui apprendre qu'il était américain et bien qu'il semblait sombre et mystérieux, l'étranger vint s'adresser à elle.

Ils discutèrent un moment et toujours avec ce même hasard, ils se découvrirent beaucoup de point en commun, si bien qu'elle se laissa séduire par ce gentleman qui n'avait d'yeux que pour elle malgré toutes les beautés dans les parages. Son mari lui, se serait attardé sur la silhouette élancée d'une de ces serveuses par exemple, mais l'inconnu lui, ne cessait de la fixait, de la dévorer du regard. Elle se sentit réellement aimée, désirée, elle le voulait et qu'importe sa situation. Elle n'y pensa pas pour le moment.

Elle partagea une nuit en sa compagnie, savourant la douceur avec laquelle il lui fit perdre la tête, appréciant son imposante virilité qui s'insinuait sans aucune difficulté en elle. Elle planta ses ongles dans la peau ferme de ses épaules. Il était musclé mais sous ses doigts, elle crut sentir quelques mince cicatrices. Elle le regarda avec curiosité avant que ses lèvres ne vinrent capturer les siennes et elle oublia son questionnement à son égard. Il était doux, et ferme à la fois, ses muscles saillant lui donnait envie de s'y loger contre et de sentir sa délicieuse odeur. Même le lendemain, après cet ébat qui dura toute la nuit, il posa un regard tendre sur elle et elle en souriait, ravie de l'avoir rencontré. Mais quelques jours après, rentrant comme tout les soirs chez elle, ce fut une nouvelle découverte lorsque son mari lui apprit qu'ils divorçaient... Car il ne resterait pas avec une femme volage. Son monde s'écroula.

Caractère

La jeune fille était accroché à son téléphone, envoyant des sms à ses amis sans prêter la moindre attention à son entourage. Du moins, jusqu'à ce qu'elle le voit. En relevant les yeux quelques secondes pour regarder le prochain arrêt, elle croisa le regard d'un adulte assit sur un des sièges du bus. Lisant le journal calmement, il la scruta puis rabaissa ses yeux sur la page qu'il lisait. Les joues de l'adolescente s'empourprèrent en imaginant une grande histoire lié au destin. Il le faisait tout le temps, dès qu'un homme attirait son attention, elle s'inventait une histoire. Elle s'imagina alors qu'il était gentil, son regard froid lui laissa entrevoir qu'il était un adulte sérieux, qui ne se dérobait jamais à aucune règle et qui pourtant, par amour se lancerait dans la plus folle des aventures. Discrètement, elle le prit en photo, se mordillant la lèvre inférieur en se rendant compte qu'elle avait vraiment osée. Au même instant, il releva une nouvelle fois la tête vers elle. lorsqu'elle descendit du bus, il sorti en même temps qu'elle. Elle crut alors qu'elle allait encore pouvoir la voir quelques instant... Lorsqu'il posa sa main sur son épaule, son cœur rata un battement et elle releva les yeux vers son beau visage viril.

- Soit tu efface cette photo, soit tu me paye.

Elle en resta bouche bée.

En réalité, Wilfried n'était pas un homme qui obéissait à son supérieur, après tout, il était son propre patron. Ce n'était pas un homme qui pouvait s'avérer affectueux... Le détective pourrait même se prostituer pour un peu d'argent, cupide plus que n'importe qui, son seul amour, c'est le fric, le pognon. C'est un manipulateur, une petite tête qui réfléchit à tout allure. Il n'est pas gentil, s'il rend service, c'est simplement pour qu'on le paye en retour, rien de plus. Il reste toutefois un homme fier qui refuse de se mettre à genoux devant quelqu'un. Wilfried marchait donc dans la rue après avoir perdu son temps, observant les alentours en grognant. Il regardait déjà depuis un moment les résultats des course de chevaux et espérait bien miser sur le bon poney, malheureusement, alors qu'il aurait du gagner, il n'avait pas joué. Trop de risque, pas assez de bénéfice. L'homme aimait être sur de son coup, ne pas se précipiter trop vite dans une affaire dont le résultat peut être hasardeux. Il aime avoir le contrôle sur ce qu'il entreprend, si ce n'est pas même dominer ceux qui l'entoure.

Histoire

- Pardonne moi...

Allongée dans son lit, la jeune femme tenait fermement les draps blanc. Son regard était rivé sur un des murs blanc de la chambre d'hôpital, ne cherchant jamais, pas même un seul instant à croiser ceux de Wilfried. Le détective quant à lui, était debout aux côtés des machines, écoutant le "bip" silencieux qui certifiait qu'elle était toujours en vie. Ses long cheveux châtain recouvrait une partie de son visage et il se surprit à penser qu'il en était mieux ainsi, elle ne pourrait pas chercher à percer le secret de son mutisme. Elle ferma les yeux, attendant qu'il prenne la parole, qu'il finisse enfin par lui répondre et d'une voix aigüe et fatiguée, elle finit par s'écrier.

- Dis quelque chose Wilfried !

Il ferma ses yeux bleu, serrant silencieusement les poings avant de faire demi tour, plongeant une main dans son costume. Ses pas le guidèrent à la porte et il pu sentir difficilement le regard de la malade sur lui. Il se retint de tourner la tête. Il ne voulait pas la voir. Il ne voulait pas la voir ainsi. Ses doigts se posèrent sur la poignet et il ouvrit la porte, écoutant à peine son nouvel appel.

- Wilfried !

Il referma la porte derrière lui, plaquant son dos contre cette dernière, soufflant difficilement en rejetant la tête en arrière. Il pouvait presque l'entendre pleurer et il du fermer les yeux pour se retenir à son tour de s'abandonner au désespoir. Il ne pouvait pas l'abandonner, tout était entièrement de la faute de la femme mais il aurait tout fait pour elle. Tout. Il n'avait plus rien, elle était la seule chose qui lui restait. Rouvrant les yeux, il repartit hors de l'hôpital, appelant un taxi de la main en lui donnant des ordres clair et simple. Il ignora le regard curieux du chauffeur qui cherchait certainement à déceler sur son visage s'il était un accroc aux jeux d'argent ou s'il se rendait au casino pour une autre raison. Wilfried détestait ce genre de lieu, grouillant d'hommes plus vicieux les uns que les autres... Mais c'était le seul endroit où il était certain de le trouver.

Lorsqu'il arriva devant le casino, il pu s'y infiltrer sans grand encombre. Quelques regards curieux se posèrent sur celui qui désirait voir le "king" en quelque sorte. C'était un nom absurde mais qui aurait pourtant assez bien pu lui allait. Wilfried arriva finalement devant l'homme. Ses cheveux brun étaient impeccablement plaqués en arrière, son air sombre lui donnait fier allure et en apercevant la silhouette du détective, ses lèvres s'étirèrent dans un rictus moqueur. Il serra d'autant plus les poings et il abandonna sa fierté devant son roi, perdant l'honneur qui faisait de lui ce qu'il était. Il se mit à genoux devant cet homme de la mafia, baissant les yeux pour ne pas regarder son visage. Ses mains se posèrent à plat sur le sol et malgré la haine à son égard, il renonça à ce qu'il était.

- Prend moi à sa place...

Wilfried ferma les yeux, écoutant son rire triomphant d'avoir mit à genoux cet homme. Cet homme qui s'était cru invincible jusqu'au bout et qui pour une femme, n'était plus qu'un misérable.

C'est moi !

Prénom ou Pseudonyme : Kiki

Age : 17 ans

Comment as-tu connu le forum ? : Euh... Google j'crois

Activité sur le forum : 3/7

Code : Pas besoin de ça moi, wesh '-'

Arrogant-Mischief sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Samaël Sullivan
Croque-Mort
Croque-Mort
avatar

Messages : 120
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/09/2013

Carte d'étudiant
Age:: ??
Pouvoir: Putréfaction
Titre: Aucun

MessageSujet: Re: Wilfried Braik   Ven 21 Fév - 11:56

Validé-dé-dé-dé !
Revenir en haut Aller en bas
 
Wilfried Braik
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'peux rentrer ou c'est interdit aux filles ? [PV Wilfried]
» Wilfried, une petite proposition pour toi !
» Jo-wilfried Tsonga !!
» Clergé d'Orthez
» Mark Benson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Rose  :: ~Paperasse~ :: //Présentation\\ :: Présentations validées :: Les citoyens-
Sauter vers: